Cette photo ne prouve pas les liens de l’ex-président congolais Kabila avec le groupe armé ADF

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une prétendue photo d’archives de Joseph Kabila, l’ancien président de la République démocratique du Congo, serrant la main de Jamil Mukulu, ex-chef de l’ADF, un groupe désormais affilié à l’organisation État islamique, a été publiée sur Facebook le 2 octobre. La photo montre en réalité Joseph Kabila lors d’une rencontre en 1998 avec João de Matos, un général militaire angolais qui l’a soutenu pendant la deuxième guerre du Congo.

Sur une photo publiée sur Facebook le 2 octobre et atteignant 3 500 vues, deux hommes en uniforme militaire se serrent la main, devant ce qui ressemble à un entrepôt. L’homme à gauche porte une casquette, l’autre une moustache et un béret marron. La légende affirme que la photo prouve que des liens existent entre Joseph Kabila et Jamil Mukulu. Ce dernier est accusé de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale.

"Une photographie d'archives qui démontre en image les liaisons dangereuses de l'autorité morale du régime criminel" entre " le dénommé Joseph Kabila, né Hyppolite Kanambe Kazemberembe, avec Jamil Mukulu Chef des rebelles des ADF qui tue les Congolais de sang-froid dans les provinces de l'Est", dit la publication.

La photo a aussi été publiée sur Congovirtuel en août 2021, un site d’information congolais, avec une légende sous-entendant que le jeune Kabila connaissait Jamil Mukulu.

On retrouve également un tweet en 2018 accompagné de la même fausse affirmation.

Jamil Mukulu est l’ancien chef des Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe armé à l’origine ougandais, qui opère désormais dans l’est de la RD Congo et qui est affilié à l’Etat islamique depuis 2019. Des massacres de civils, jamais revendiqués, lui sont régulièrement attribués. Criminel de guerre présumé, Jamil Mukulu a été arrêté en 2015 puis transféré dans un prison à Kampala, en Ouganda, où il attend son procès.

Joseph Kabila est quant à lui sénateur à vie de la RD Congo, depuis son départ du pouvoir en 2019.

Que montre réellement cette photo ?

Les commentaires affichés sur la publication Facebook indiquent que l’homme à la moustache ne serait pas Jamil Mukulu, mais plutôt de João de Matos, un commandant angolais. Il porte d’ailleurs un béret marron et des épaulettes rouges, sur lesquelles sont brodés quatre étoiles et des épis dorés, ce qui ressemble à un uniforme d’officier supérieur de l’armée angolaise. Par exemple, cet article de RFI contient une photo d’un ancien chef d’état-major de l’armée angolaise portant des épaulettes similaires. De même, une photo publiée par la chaîne d’information sud-africaine SABC News montre un autre général angolais avec ces mêmes épaulettes.

João de Matos a effectivement dirigé la force angolaise pendant la deuxième guerre du Congo pour soutenir le régime de Laurent-Désiré Kabila puis de son fils Joseph Kabila qui lui a succédé en 2001.

L’Angola a soutenu la République démocratique du Congo pendant la deuxième guerre du Congo (1998-2002), lors de laquelle des rebelles soutenus par le Rwanda et l’Ouganda luttaient contre le président Laurent-Désiré Kabila.

Comment retrouver la photo d’origine

En recherchant "João de Matos Joseph Kabila Congo" sur Google images, on trouve dans les résultats un reportage d’archive de l’agence Associated Press (AP) à propos des troupes angolaises et des troupes de la RDC sous l’autorité de Laurent-Désiré Kabila, le président de la RDC de l’époque et père de Joseph Kabila, qui ont repris aux rebelles le contrôle de Matadi.

La photo virale est issue de ce reportage de l’AP, que l’on retrouve à 2’42 minutes. On reconnaît les deux hommes, leur uniforme, le bus et l'entrepôt blanc en arrière plan. La légende YouTube qui accompagne le reportage de l’AP indique qu’il s’agit d’une rencontre entre João de Matos, le chef d’État-major de l’armée angolaise, et Joseph Kabila, le chef d’État-major de l’armée de la RDC, le 30 août 1998, à Matadi.

On trouve une autre photo de João de Matos sur le site d’information angolais Rede Angola en 2017.

Matadi est une ville portuaire située à l’ouest de la République démocratique du Congo. En 1998, c’était l’un des bastions rebelles contre Laurent-Désiré Kabila.

La BBC a publié un article le 31 août 1998 à propos de la participation de l’Angola à la guerre au Congo avec cette photo, extraite du reportage de l’AP, un jour après la rencontre entre Kabila et de Matos.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles