Non, cette photo ne montre pas un couple en pleine relation sexuelle dans une église

Une photo supposée montrer un couple faisant "l’amour à l’église devant tout le monde" pour remédier à leur infertilité a fait le tour des réseaux sociaux dans plusieurs pays d'Afrique francophone. Attention: selon la paroisse brésilienne où se sont déroulés les faits, il s'agit d'un rituel, d'un "acte prophétique" d'inspiration biblique, effectué ici par une religieuse pour guérir une femme malade.

"Ils font l’amour à l’église devant tout le monde, car depuis des années de mariage ils n’ont pas encore d’enfants", affirment plusieurs internautes en partageant la photo de deux personnes allongées l'une sur l'autre, enroulées dans un drap rouge.

Autour d'elles, plusieurs fidèles lèvent les mains au ciel, et un homme - peut-être le "pasteur" mentionné par les publications - appuie la tête de la femme allongée sur le dessus.

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 13 juin 2022

Cette rumeur a été partagée plus de 6.000 fois depuis le 27 mai en Afrique occidentale et centrale (1, 2, 3...).

Un "acte prophétique"

Attention, il s'agit d'une intox: cette image ne montre pas la tentative désespérée d'un couple infertile, mais d'un rituel - un "acte prophétique", selon l'église où se sont déroulés les faits - visant à aider une femme malade lors d'un prêche.

Une recherche d'images inversée sur le moteur de recherches Google permet de réaliser que cette rumeur a été reprise par de très nombreux sites hispanophones (1, 2); certains, comme le quotidien mexicain El Mañana de Nuevo Laredo, citent même l'église où se serait passés les faits.

Vers la fin de cet article, cependant, est mentionnée une publication Facebook mise en ligne le 25 mai par cette paroisse, Alianç Restaurada, située à Belém dans le nord du Brésil. Les membres de l'église y contestent la version donnée par les publications que nous vérifions.

Dans une vidéo accompagnant ce démenti, une femme qui se présente comme une "évêque" nommée Thais explique que lors d'une messe, "la pasteure Domingas, venue de Bagre, malade depuis plusieurs jours", s'est trouvée mal. "Dieu a guidé le pasteur Icaro qui a réalisé un acte prophétique", poursuit-elle dans cette vidéo.

C'est ainsi que le pasteur aurait demandé à une diaconesse - dans le protestantisme, une religieuse qui "vit en communauté et se consacre à des activités caritatives" - de "s'allonger sur elle, pour accomplir cet acte prophétique". On reconnaît en effet le pasteur (1), la diaconesse (2) et la femme malade (3) sur la capture d'écran à droite ci-dessous tirée de la vidéo diffusée en direct sur la page de l'église, le 18 mai (à partir de 1'18'45).

On voit par ailleurs les mêmes draps rouges ainsi que la même estrade et le même carrelage à l'arrière-plan.

Capture d'écran d'une publication réalisée le 13 juin 2022

Capture d'écran d'une vidéo live sur Facebook réalisée le 13 juin 2022

 

 

Déjà deux jours avant la publication de cette clarification, le 23 mai, l'Alianç Restaurada avait démenti toujours sur Facebook les rumeurs qui circulaient sur les réseaux sociaux, expliquant qu'il ne s'agissait "pas d'un couple" mais bien d'une "femme malade", et que "l'acte prophétique" capturé par cette photographie virale "s'inspirait des Deux Rois".

L'église fait ici référence au Deuxième livre des Rois, un livre de l'Ancien testament où le prophète Elisée ressuscite le fils d'une femme habitante de Sunem - appelée "la Sunamite" - en s'étendant sur lui. Voici le texte auquel "l'acte prophétique" du pasteur brésilien fait référence:

"Élisée entra et ferma la porte sur eux deux, et il pria l’éternel. Il monta, et se coucha sur l’enfant; il mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, ses mains sur ses mains, et il s’étendit sur lui. Et la chair de l’enfant se réchauffa. Élisée s’éloigna, alla çà et là par la maison, puis remonta et s’étendit sur l’enfant. Et l’enfant éternua sept fois, et il ouvrit les yeux."

Une histoire que confirment la femme concernée - la pasteure Domingas - ainsi que sa fille, à la fin de la vidéo publiée par la paroisse le 25 mai sur Facebook, selon la traduction obtenue par l'AFP. On les voit d'ailleurs à la toute fin de cette même vidéo, aux côtés de la diaconesse Sandra - la femme blonde qui s'étend sur elle dans la photo virale.

Capture d'écran d'une vidéo Facebook, réalisée le 13 juin 2022

Cette infox a également été vérifiée au début du mois de juin par le média de vérification congolais CongoCheck.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles