La photo de l'enfant retrouvé mort sur une plage turque a provoqué une onde de choc en Europe

C'est en Angleterre que tout a démarré. Sans aucune exception, tous les journaux britanniques ont publié en Une la photo du petit Aylan Kurdi, ce jeudi 3 septembre. Elle montre face contre sable, le corps d'un enfant syrien de trois ans, échoué sur une plage touristique de Turquie devant un policier impuissant. La vidéo de la scène a fait le tour du monde, notamment des télévisions américaines.

Appel pour une réaction concrète

Au journal "The Guardian", la décision de mettre en Une cette tragédie s'est faite par réflexe naturelle devant une photo pressentie comme historique. "C'est peut-être cliché de dire ça, mais c'est précisément le type de photo dont on dit qu'elle vaut plus de 1 000 mots. Cette image fait changer la nature du débat", témoigne Jane Martinson, directrice média du quotidien "The Guardian".
François Hollande grave a lancé un cri d'alerte ce jeudi. De Matteo Renzi en Italie à Angela Merkel en Allemagne, tous les dirigeants ont appelé à une réaction concrète face à ces drames.



Retrouvez cet article sur Francetv info

Migrants : l'Europe touchée par la photo de l'enfant retrouvé mort sur une plage turque
VIDEO. Chine : la grande parade de l'armée pour le 70e anniversaire de la capitulation japonaise
Hongrie : des heurts éclatent entre des policiers et des migrants
Migrants : Paris et Berlin veulent rendre les quotas obligatoires
L'Allemagne tend la main aux migrants