PHOTO Jennifer Aniston sans filtre : elle adresse un message très clair au coronavirus avec un vieux cliché

Voilà plusieurs mois que le Covid-19 ravage la planète, tout en faisant de plus en plus de victimes sur son passage. Si les événements liés à la crise sanitaire étaient acceptés par bon nombre de personnalités pour des raisons de sécurité, la situation actuelle commence clairement à lasser les populations. Notamment aux États-Unis, pays comptabilisant le plus fort taux de décès lié à la maladie. Raison pour laquelle certains artistes américains mettent en place des campagnes de dépistages mobiles, et d'autres expriment leur ras-le-bol concernant le coronavirus, mais pas que. Les mesures de confinement imposées en prévention commencent aussi à agacer les plus isolés. Ce jeudi 7 mai, l'actrice Jennifer Aniston a profité des réseaux sociaux pour poster un message on ne peut plus clair destiné au germe infectieux.

Jennifer Aniston adresse un "fuck" au Covid-19

Les réseaux sociaux sont un excellent moyen de communication. De nombreuses personnalités les utilisent pour décharger leurs différentes émotions. Ce jeudi 7 mai, sur Instagram, c'était au tour de Jennifer Aniston de déverser sa plus grande haine contre le coronavirus. "Cher Covid-19, tu peux gentiment aller te faire f*utre maintenant ! Merci, AU REVOIR" a-t-elle marqué sous une photo datant de plusieurs années et la présentant au naturel, adressant un doigt d'honneur au photographe. Voilà qui a le mérite d'être clair. Bien qu'elle semblait bien vivre les conséquences liées à la crise sanitaire, l'ancienne compagne de Brad Pitt

Retrouvez cet article sur Voici

Catherine Laborde : cet espoir qu’elle nourrit malgré la maladie de Parkinson
Olivier Dion victime d'usurpation d'identité : un homme utilise son nom pour attirer des jeunes filles
Koh-Lanta : Denis Brogniart promet déjà que la prochaine saison sera explosive
Les conseils pour un corps au top de sa forme après le confinement
Josiane Balasko au bout du rouleau, elle réagit à la carte de déconfinement des régions