PHOTO Jean Dujardin : les internautes pas convaincus par sa transformation en Nicolas Sarkozy pour Présidents

·1 min de lecture

D’Hubert Bonisseur de La Bath à Lucky Luke en passant par Brice de Nice, Jean Dujardin a une sacrée palette de personnages à son actif. Il excellait d’ailleurs dans l’interprétation du personnage de George Valentin, acteur du cinéma muet détrôné par l’arrivée de la parole dans le 7ème art qui lui a valu un Oscar en 2012. Mais l’un de ses prochains rôles ne risque pas de lui rapporter une statuette. Si la date de sortie de Présidents, film signé Anne Fontaine, n’est pas encore connue, le casting lui est déjà fait : Grégory Gadebois sera François Hollande et Jean Dujardin, Nicolas Sarkozy. Ce dernier, désireux de revenir sur le devant de la scène politique, tente de convaincre son successeur de lui donner un coup de main. Un premier cliché du film, dévoilant les acteurs principaux sous les traits de leurs personnages, a été dévoilé sur les réseaux sociaux. Et force est de constater que si pour Grégory Gadebois, la transformation est plutôt réussie, pour Jean Dujardin, c’est autre chose…

Hormis la coupe de cheveux et le costume trois pièces qu’exhibe Jean Dujardin sur la photo, rien d’autre ne semble convaincre les internautes. Sur Twitter, ces derniers n’ont pas manqué de donner leur avis sur la ressemblance entre le tout jeune papa et Nicolas Sarkozy. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu'elle n'est pas frappante.

« C’est vraiment Sarko ? », « J’imagine que Jean Dujardin bénéficiera des mêmes effets spéciaux que dans le film Un homme à la hauteur, sinon ça ne va pas être crédible (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Pékin Express : ce beau geste de Christophe à la suite de sa participation
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, accusée d’être sa complice, victime de violences en prison
Patrick et Isabelle Balkany, condamnés pour fraude fiscale, placés sous bracelet électronique
Koh-Lanta, Les Armes Secrètes : qui est Hervé, le candidat très prévoyant ?
Marlène Schiappa se confie sur son sentiment de culpabilité en tant que mère active