PHOTO Gigi Hadid : ce cliché pleine de tendresse avec sa fille

·1 min de lecture

Une maman aux anges. Le 21 septembre 2020, Gigi Hadid a accouché de son premier enfant, une petite fille. « Notre bébé nous a rejoints ce week-end et elle a déjà bouleversé notre univers. Tellement reconnaissante », écrivait le mannequin qui a déjà repris le chemin des podiums. Son compagnon, le chanteur Zayn Malik avait exprimé son émotion de devenir père : « Notre petite fille est arrivée, elle est magnifique et en bonne santé. Mettre des mots sur ce que je ressens relève de l’impossible. L’amour que je ressens pour ce petit être humain va au-delà de l’entendement. Je suis reconnaissant de l’avoir rencontrée, fière que ce soit la mienne et heureux de la vie que l’on va mener ensemble ».

Depuis la naissance de son bébé, Gigi Hadid égraine au compte gouttes les informations. Si elle n'avait pas révélé dès sa naissance le prénom de la petite fille, elle l'a finalement dévoilée en biographie Instagram en ajoutant la mention : « Maman de Khai ». Le 4 février, c'est sur son accouchement que Gigi Hadid a voulu faire de plus amples révélations. Le mannequin a choisi d'accoucher à domicile. Entourée de sa mère, sa sœur Bella, son compagnon Zayn Malik mais aussi d'une sage-femme, Gigi Hadid a pu tenir dans ses bras le bébé au bout de quatorze heures de travail. Un moment éprouvant qu'elle qualifie de terrifiant. "J'y ai beaucoup réfléchi. Je savais que ça allait être la peine la plus intense de toute ma vie, mais ça vous devez l'oublier. Il faut se dire que 'c'est comme ça'. Et j'ai adoré", (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Luc Besson accusé de viol : la juge chargée de l'enquête clôt l'instruction, la plaignante est stupéfaite
Serge Gainsbourg "jouait au mec bourré" : les surprenantes révélations d'un de ses proches
Mort de Patrick Dupond : les dernières volontés du danseur révélées
PHOTO Natalie Portman dévoile un rare cliché avec son mari, le Français Benjamin Millepied
Johnny Hallyday "mal entouré" ? Partir avec lui en tournée était "une vraie galère"