PHOTO - Emmanuelle Béart, confinée avec son fils Surifel, joue le rôle de la maîtresse

Emmanuelle Béart aime être discrète sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, elle ne publie que très rarement des clichés montrant ses proches et sa vie privée. Pour une fois, elle a dérogé à cette règle. Depuis le 17 mars, comme tous les Français, elle est confinée pour faire face à l'épidémie actuelle de coronavirus. Confinement oblige, c'est l'actrice qui joue la maîtresse d'école avec son fils Surifel. Ce mercredi 25 mars, dans une story Instagram, elle a publié à ses nombreux abonnés un aperçu de son quotidien avec son jeune fils à la maison.

Et visiblement, c'est l'heure des devoirs. Son fils de 11 ans semble bien studieux, il est assis de dos devant ses cahier. Le tout accompagné du hashtag SchoolTime (L'heure de l'école). Ce jeudi 26 mars, l'actrice a également mis en ligne une activité réalisée avec Surifel: une petite expérience permettant de déclencher une explosion volcanique. A en voir le jeune garçon sur les stories suivantes, il s'est beaucoup amusé avec cette activité. Emmanuelle Béart a adopté Surifel en Ethiopie avec son ancien compagnon, Michaël Cohen, un vrai papa poule. "Alors que l’on n’a pas la même couleur de peau, c’est mon enfant, c’est ma chair, c’est mon sang, c’est ce qui m’est arrivé de plus beau dans ma vie", avait déclaré Michaël Cohen.

Des messages aux soignants

Sur son compte Instagram, Emmanuelle Béart a également adressé son soutien au personnel soignant qui se bat en première ligne contre cette crise sanitaire. Elle avait notamment relayé la une

Retrouvez cet article sur GALA

PHOTO - Alessandra Sublet et son ex-mari s’amusent d’une lubie de leur fille
Le prince Louis, bientôt 2 ans : les fans de Kate et William surpris par son changement physique
Meghan Markle et Harry installés à Los Angeles : les raisons de ce déménagement surprise
Meghan Markle et Harry confinés à Hollywood : ils ont définitivement quitté le Canada pour Los Angeles
VIDÉO - Michel Cymes répond aux critiques : “Personne n’a prévu les ravages de ce virus”