PHOTO Candice Pascal émerveille sa communauté Instagram en faisant le poirier en petite tenue

Danseuse, comédienne et mannequin, Candice Pascal a commencé sa jeune carrière en France avant de la poursuivre à New-York auprès du danseur et chorégraphe Victor Kanevsky. Elle devient ensuite mannequin pour l’agence Top Models HK basée à Hong-Kong avant de rentrer dans l’Hexagone et de prendre part à divers concours de danse. C’est sa participation à l'émission Danse avec les stars à partir de 2011 qui va la propulser sur le devant de la scène. Au fil des saisons, elle est la partenaire du musicien André Manoukian des sportifs Philippe Candeloro, Christophe Dominici, Vincent Moscato des chanteurs Damien Sargue, Corneille, Olivion Dion, Florent Mothe, du mannequin Hugo Philippe et du comédien Agustín Galiana avec lequel elle remporte la compétition à l’automne 2017. Aperçue dans l’émission Je suis une célébrité, sortez-moi de là l’année dernière, elle est aussi une influenceuse suivie par plus de 300 000 curieux sur Instagram. Un réseau social sur lequel elle a pris l'habitude de poster de bien jolies photographies d'elle savamment mises en scène.

En toute simplicité

Ce samedi 21 mars 2020, la compagne de Clément Chantôme a donc publié un cliché d’elle effectuant un poirier du plus bel effet dans une tenue particulièrement légère. Ses nombreux fans ont bien évidemment été impressionnés par cet exercice matinal : « Ah d'accord ! Perso je pratique le réveil en douceur à coup de cheveux emmêlés et de cernes de panda le matin avant de passer aux cours de fac à distance », témoigne

Retrouvez cet article sur Voici

Cristina Cordula : comment elle s’occupe avec son fils Enzo pendant le confinement
VIDEO Daniel Guichard : comment sa voix a été impactée quand il a arrêté de fumer et de boire
PHOTO Emily Ratajkowski ultra sexy, elle frôle l'accident de peignoir
Coronavirus : la reine Elizabeth II prépare une allocution télévisée afin de rassurer les Britanniques
Madonna : cette étrange vidéo où, nue dans un bain, elle évoque « ce qui est merveilleux » avec le coronavirus