PHOTO Bruno Guillon publie un cliché des « derniers jours » de tournage des Z'amours

·1 min de lecture

Le 20 mars dernier, le Parisien avait lâché une bombe sur les fans de l'émission Les Z'amours, annonçant son arrêt à la fin de la vingt-sixième saison. De quoi choquer et attrister Jean-Luc Reichmann, qui avait animé le jeu de France 2 de 1995 à 2000. Partageant une photo souvenir sur le plateau des Z'amours, il avait indiqué en légende : "Une page se tourne. […] Il y a 26 ans nous débutions une aventure merveilleuse ensemble, avec vous, qui se termine aujourd'hui. Plus de 5 ans de bonheur à présenter LES Z'AMOURS qui m'ont permis également d'en être là où je suis. Une grande pensée à toutes les équipes des Z'amours."

La raison de cette déprogrammation pourrait sembler bien mystérieuse aux fans de l'émission qui connaît un succès qui ne s'est jamais démenti. Et de fait il ne s'agirait pas d'un problème d'audience selon le Parisien : France Télévisions souhaiterait mettre en avant des programmes originaux inventés dans l'Hexagone ce qui n'est pas le cas des Z'amours...

Tandis que de nombreux téléspectateurs attendaient un cinglant démenti à l'article du Parisien c'est au contraire une confirmation de leurs craintes qu'a dévoilé Bruno Guillon sur son compte Instagram. L'animateur du jeu pose en effet devant son miroir dans la loge avant l'enregistrement de nouveaux épisodes, un air sérieux sur le visage. " Derniers jours ... Les Z'amours " indique-t-il dans la langue de Shakespeare confirmant ainsi la mauvaise nouvelle. "Prends un élément de décor en souvenir... " lui lance une (...)

Lire la suite sur le site de Voici

« J’ai eu envie de simuler un AVC » : JoeyStarr se remémore ses apparitions aux César
PHOTO Franck Dubosc change de look : les internautes le comparent à un célèbre acteur
Line Renaud parle sans tabou de la mort : "Je suis étonnée d'être encore là"
Carla Moreau critiquée sur l'éducation de sa fille Ruby : elle pousse un énorme coup de gueule
Mort du prince Philip : Elizabeth II éprouve un "vide immense" selon son fils Andrew