La phosphine sur Vénus : des éruptions volcaniques à la place de microbes ?

·2 min de lecture

On se souvient de la petite bombe qui avait explosé dans le monde de l’exobiologie en septembre 2020 quand la présence d’une molécule associée sur Terre à l'activité de bactéries anaérobies, la phosphine, avait, semblait-il, été découverte dans l'atmosphère de Vénus. Les planétologues ayant annoncé cette découverte faisaient notamment valoir que malgré leurs efforts, ils n’avaient pas pu trouver de mécanismes abiotiques capables de produire dans les quantités mesurées la phosphine détectée.

Mais, rapidement, des voix se sont fait entendre pour inciter à la prudence quant à la réelle présence de la phosphine et surtout en ce qui concernerait l’impossibilité de la synthétiser en quantité suffisante sans faire intervenir des micro-organismes vivants dans certaines des couches, probablement ni trop chaudes ni trop acides dans l’atmosphère de Vénus et avec un peu d’eau. Comme le montrent les articles précédents sur cette question, ci-dessous, c’est précisément ce qu’avait expliqué à Futura l'astrophysicien Franck Selsis. Son collègue, l’astrochimiste Hervé Cottin, professeur à l’Université Paris-Est-Créteil, chercheur au Lisa (Laboratoire interuniversitaire des systèmes atmosphériques) avait également exprimé un appel à la prudence, tout comme un communiqué de la Société française d’exobiologie (SFE).

L’astrophysicienne française Thérèse Encrenaz, spécialisée dans les atmosphères planétaires, avec ses collègues, avait à son tour questionné la quantité de phosphine vraiment détectée, comme Futura l’avait aussi expliqué.


La Nasa va retourner sur Vénus. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Nasa's Goddard Space Flight Center, David Ladd

Des volcans explosifs qui crachent des phosphures ?

Les débats ont continué...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles