Phishing : plus de deux millions de Français sont tombés dans le piège

Le "phishing" est en pleine expansion. Selon Europe 1, plus de deux millions de Français ont été victimes de cette arnaque en 2015. C'est 100 fois plus qu'il y a deux ans...

Qu'est-ce que le "phishing" ?

Le terme provient de la contraction des mots anglais "phreaking" (piratage téléphonique) et "fishing" (pêche). En français, il est traduit par "hameçonnage" ou "filoutage". Le principe : vous recevez un mail qui usurpe l'identité d'une entreprise et qui vous invite à vous connecter à un site par le biais d'un lien hypertexte non lisible. Un clic plus tard, vous vous retrouvez sur une page web factice qui copie l'original.

Compte bientôt désactivé, mise à jour du service, maintenance informatique, argent à percevoir... Toutes les raisons sont bonnes pour vous demander de renseigner vos données personnelles. Derrière ces sites se cachent des escrocs qui utilisent ensuite ces informations, notamment bancaires, à votre insu.

Les adresses électroniques auxquelles sont envoyés ces courriels frauduleux sont collectées au hasard. Vous pouvez donc recevoir des mails qui semblent provenir d'établissements bancaires dont vous n'êtes pas client. Mais sur la quantité des messages envoyés, il arrive que le destinataire soit effectivement client de cet organisme. Et c'est bien le but des escrocs. Ainsi, les sociétés et services dont l'identité est la plus fréquemment usurpée sont les plus répandus : banque postale, Paypal, EDF ou la CAF par exemple.

Ce qui doit vous alerter

Lorsqu'il vous est demandé par mail toute information personnelle, et notamment vos identifiants bancaires, souvenez-vous qu'une banque ou toute autre institution de confiance ne vous demandera jamais ces données par courriel. En cas de doute, appelez immédiatement l'établissement;

Par ailleurs, si vous saisissez des informations sensibles, assurez-vous que votre navigateur internet est en mode sécurisé. L'adresse web doit commencer par https et un petit cadenas doit s'afficher dans la barre d'état de votre programme.

Les fautes d'orthographe ainsi que l'utilisation de termes impropres sont également courantes dans ces escroqueries. Dans tous les cas, si vous avez le moindre doute, ne répondez pas et contactez l'établissement en question.

Si vous êtes victime d’escroquerie

Si vous pensez avoir été victime d’une escroquerie par "phishing", vous pouvez signaler immédiatement ce fait sur la plateforme "PHAROS" (plateforme d’harmonisation, d’analyse de recoupement et d’orientation des signalements) accessible sur le site www.internet-signalement.gouv.fr mis en place par les services de l'Etat. Un numéro de téléphone, le 0811 02 02 17, est également à votre disposition.

Si vous avez subi un préjudice, il est conseillé de porter plainte auprès des services de police ou de gendarmerie même si les chances de récupérer votre argent son minces.

Que vous ayez répondu ou non à la tentative de "phishing", prévenez les services de l'Etat ou l'établissement en question. Votre témoignage peut permettre à d'autres internautes d'éviter cette arnaque.

 

Ce contenu peut également vous intéresser :