Philippines : un volcan crache un gaz toxique non loin de Manille

·1 min de lecture

Les autorités ont mis en garde les personnes fragiles, estimant que ce nuage pourrait être dangereux pour la vie ou la santé de plus de 300 000 personnes.

Un volcan situé à 50 km au sud de Manille crache depuis près d'une semaine un gaz toxique qui pourrait être dangereux pour plus de 300 000 personnes et a noyé la capitale et les régions alentours dans un smog grisâtre. Le volcan Taal, situé au milieu d'un lac, est l'un des plus actif des Philippines, pays de la Ceinture de feu du Pacifique, une zone d'intense activité sismique et volcanique.  

Il a commencé il y a quelques jours à cracher des quantités de plus en plus importante de dioxyde de soufre, enveloppant peu à peu la capitale dans un smog qui a poussé les autorités à mettre en garde les personnes fragiles, estimant que ce nuage pourrait être dangereux pour la vie ou la santé de plus de 300 000 personnes.

Des milliers de personnes évacuées

Au moins 2400 habitants des villages proches du lac sont déjà allés se réfugier plus loin, chez des parents ou dans des écoles fermées pour cause de coronavirus, et le responsable provincial pour les catastrophes naturelles, Joselito Castro, prévoit "d'autres évacuations dans les jours qui viennent", a-t-il déclaré à l'AFP.

La dernière éruption du Taal, en janvier 2020, avait provoqué l'évacuation de 135.000 personnes, tué du bétail, enseveli des dizaines de maisons sous une coulée de lave brûlante et envoyé des cendres à 15 km à la ronde.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles