Aux Philippines, la tempête Nalgae fait au moins 45 morts dans le sud, Manille se prépare

Les Philippins se préparaient depuis jeudi 27 octobre à l’arrivée de la tempête tropicale Nalgae (baptisée Paeng aux Philippines). Vendredi 28, celle-ci a touché terre à de multiples reprises. “[Elle] a causé le plus de dégâts dans la province de Maguindanao, sur l’île de Mindanao [dans le sud de l’archipel]. Il y a d’importantes inondations dans et autour de la ville de Cotabato”, informe la BBC. Selon les autorités, les inondations et glissements de terrain provoqués par Nalgae ont fait au moins 45 morts. Un précédent bilan, depuis revu à la baisse, faisait état de 72 victimes. Une dizaine de personnes sont toujours portées disparues.

Les secours demeurent mobilisés. Sur les images relayées par le quotidien britannique The Guardian, on peut voir les équipes prendre en charge les habitants sur des canots pneumatiques, au milieu de terres complètement inondées.

Les médias locaux, comme le Manila Bulletin, font état de fortes perturbations des transports : les bateaux – empruntés par les habitants pour se déplacer entre les nombreuses îles – restent à quai, les transports routiers sont perturbés, des ponts ont été endommagés et une centaine de vols ont été annulés. “Les autorités de la province de Maguindanao ont lancé un appel pour venir en aide aux déplacés qui ont besoin de produits d’hygiène, de médicaments, d’eau potable, de couvertures et de moustiquaires”, rapporte le quotidien anglophone de Manille.

“En moins de vingt-quatre heures, la violente tempête tropicale Nalgae a déjà touché terre quatre fois. Pourtant, ce n’est pas fini, les perturbations sont sur le point de frapper à nouveau, selon les services météorologiques nationaux”, écrit le Manila Bulletin dans un autre article. Alors que la tempête se dirige vers le nord, avec des vents pouvant atteindre 95 km/h, les habitants de la capitale se préparent. Un article du Manila Times détaille, par exemple, les niveaux d’alerte sur toute une partie du territoire philippin, à commencer par Manille. Selon le titre, le président Ferdinand Marcos Jr., dit “Bongbong”, doit tenir une réunion au sommet ce samedi 29 octobre, aux côtés d’officiels et d’experts en météorologie et situation de crise. Les autorités ont rappelé aux habitants vivant sur ou à proximité de la trajectoire de la tempête qu’ils devaient rester chez eux.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :