Philippines : une fusillade dans une université fait trois morts

REUTERS/Adrian Portugal

Trois personnes ont été tuées dimanche lors d'une fusillade dans une université de la capitale philippine Manille, dans ce qui semble être un assassinat ciblé selon les autorités.

Trois personnes ont été tuées dimanche lors d'une fusillade dans une université de la capitale philippine Manille, dans ce qui semble être un assassinat ciblé selon les autorités. La tuerie s'est produite à l'université Ateneo de Manille alors que des étudiants en droit et leurs familles arrivaient pour une cérémonie de remise de diplômes à laquelle devait assister le président de la Cour suprême.

Rose Furigay, ancienne maire d'une ville de la province méridionale rétive de Basilan, dont la fille figurait parmi les diplômés, a été tuée, a déclaré Joy Belmonte, maire de l'agglomération où s'est déroulée la fusillade.

L'assistant de Mme Furigay et un agent de sécurité de l'université sont également morts. Le tireur présumé a été placé en détention. La fille de Mme Furigay a été blessée et se trouve dans un "état stable" à l'hôpital, selon la police. "Nous sommes très désemparés et endeuillés par cet événement", a déclaré Mme Belmonte à l'AFP.

"Assassin déterminé"

Le tireur présumé a fui la scène, forcé un conducteur à sortir de son véhicule avant de l'abandonner et de poursuivre sa fuite dans un minibus, a indiqué la police. Il a finalement été arrêté près d'une église. La police a retrouvé deux armes de poing et un silencieux supposément utilisés par le suspect, qu'elle a identifié comme étant Chao-Tiao Yumol. L'homme, selon la police, a une "longue histoire" de litiges avec Mme Furigay. Il était en liberté sous caution pour une affaire de cybercriminalité.

"Il semble s'agir d'un assassin déterminé", a déclaré à la presse le brigadier Remus Medina, estimant qu'il s'agit d'un incident "isolé". Chao-Tiao Yumol, qui avait des abrasions sur le visage, a été présenté aux journalistes par la police. Il a accusé Mme Furigay(...)

Lire la suite sur Paris Match

VIDÉO - Fusillade à Paris : le suspect mineur de 16 ans a été incarcéré

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles