Publicité

Philippines: une enfant sauvée près de 60 heures après un glissement de terrain

Photo diffusée sur la page Facebook du Bureau du commissaire provincial des incendies (OPFM) de Davao de Oro, le 7 février 2024, montrant des secouristes sur le site d'un glissement de terrain à Maco, aux Philippines (Handout)
Photo diffusée sur la page Facebook du Bureau du commissaire provincial des incendies (OPFM) de Davao de Oro, le 7 février 2024, montrant des secouristes sur le site d'un glissement de terrain à Maco, aux Philippines (Handout)

Les secours philippins ont salué "un miracle" vendredi après qu'une enfant a été sauvée près de 60 heures après un glissement de terrain, qui a fait au moins 15 morts et plus d'une centaine de disparus dans le sud de l'archipel.

La fillette, âgée de trois ans selon la Croix-Rouge philippine, a été retrouvée par les sauveteurs. Depuis la catastrophe, ils fouillent à mains nues et avec des pelles pour tenter de retrouver des survivants dans le village minier de Masara, sur l'île de Mindanao, dans le sud des Philippines, a indiqué à l'AFP Edward Macapili, responsable de l'agence provinciale de gestion des catastrophes.

"C'est un miracle", a-t-il salué. "Cela donne de l'espoir aux sauveteurs. La résilience d'un enfant est généralement moindre que celle des adultes, et pourtant l'enfant a survécu", s'est-il félicité.

Une vidéo montrant un sauveteur portant l'enfant en pleurs et couverte de boue dans ses bras a été partagée sur Facebook. "Nous pouvons voir dans les publications sur les réseaux sociaux que l'enfant ne présente aucune blessure visible", a ajouté M. Macapili.

La petite rescapée a pu être emmenée pour un examen médical, après avoir vu son père, a-t-il précisé.

La Croix-Rouge a publié sur Facebook des photos de ses employés transportant la petite fille, enveloppée dans une couverture de survie et reliée à un réservoir d'oxygène, dans un hôpital de la municipalité voisine de Mawab.

- Au moins 15 morts -

Le glissement de terrain, provoqué par d'importantes pluies, a eu lieu mardi soir, détruisant des maisons et engloutissant trois bus et un véhicule qui devait récupérer les ouvriers d'une mine d'or.

Au moins 15 personnes ont été tuées et 31 blessées. Plus d'une centaine de personnes sont toujours portées disparues, selon le dernier bilan des autorités.

Alors que la pluie tombe toujours vendredi, les secours continuent de faire leur possible pour retrouver d'autres survivants dans la boue.

Les glissements de terrain sont fréquents dans une grande partie des Philippines en raison du relief montagneux, des fortes précipitations et de la déforestation liée à l'exploitation minière, mais aussi à l'agriculture sur brûlis et à l'exploitation forestière illégale.

Les fortes précipitations sur certaines zones de Mindanao, deuxième plus grande île des Philippines, depuis des semaines, ont provoqué des dizaines de glissements de terrain et d'inondations qui ont contraint des dizaines de milliers de personnes à se réfugier dans des abris d'urgence.

Des centaines de familles de Masara et de quatre villages voisins ont dû évacuer leurs maisons et se réfugier dans des centres d'urgence par crainte de nouveaux glissements de terrain.

Les écoles des environs ont suspendu les cours. La zone touchée par le glissement de terrain avait été déclarée "interdite à la construction" après de précédents éboulements en 2007 et 2008, a indiqué M. Macapili.

"On a demandé aux gens de quitter cet endroit et on leur a donné un endroit pour s'installer, mais les gens ont la tête dure et ils sont revenus", a-t-il déclaré.

cgm-lgo/mba