Philippines: le chef des prisons accusé du meurtre d'un journaliste radio

AP - Aaron Favila

Le directeur de l'administration pénitentiaire est accusé d’avoir ordonné le meurtre de Percival Mabasa, 63 ans, journaliste radio abattu dans la banlieue de Manille le 3 octobre dernier alors qu'il se rendait à son studio.

Il y a un mois, Percival Mabasa, célèbre journaliste de radio, était abattu dans la banlieue de Manille par deux hommes à moto, qui lui ont tiré deux balles dans la tête. Pour la police, les principaux suspects sont le numéro un des prisons philippines, son adjoint et plusieurs détenus, des chefs de gang incarcérés qui ont joué de leurs relations pour mener à bien cette opération. Les ordres seraient donc partis du sommet de l'administration pénitentiaire, auraient transité par plusieurs hommes de main, jusqu'à l'exécutant, un tueur professionnel qui aurait perçu pour lui et ses complices la somme de 500 000 pesos philippins, l'équivalent de 8 500 euros.

La police a donc porté plainte pour meurtre contre le directeur général de l'administration pénitentiaire, Gerald Bantag, actuellement suspendu de ses fonctions et son adjoint à la sécurité, Ricardo Zulueta. Selon le ministère de la Justice, Gerald Bantag « sera probablement le plus haut fonctionnaire de ce pays jamais inculpé dans une affaire de cette gravité ». Les deux accusés auraient également ordonné le meurtre de Cristito Villamor Palana, étouffé avec un sac plastique. Cet homme avait été identifié par le tireur Joel Escorial, comme étant le donneur d'ordre du meurtre du journaliste Percival Mabasa.

La réaction du président philippin Ferdinand Marcos Junior est très attendue. Il va en effet devoir se positionner sur le dossier très sensible de la liberté de la presse dans le pays.


Lire la suite sur RFI