Philippe Presles : "Le piège de ce que nous vivons, c'est que nous traversons un spleen"