Philippe Poutou fait appel à Teddy Riner pour sauver l'usine Ford de Blanquefort

1 / 2

Philippe Poutou fait appel à Teddy Riner pour sauver l'usine Ford de Blanquefort

Le porte-parole du NPA, syndicaliste de Ford a Blanquefort, a interpellé sur Twitter le tout nouvel ambassadeur du constructeur, le judoka Teddy Riner. Il le sollicite pour défendre les intérêts du site de la banlieue bordelaise aux 850 salariés que Ford veut fermer.

Philippe Poutou expérimente une nouvelle voie pour sauver l’usine Ford de Blanquefort de la fermeture. L’ex-candidat NPA à la présidentielle, par ailleurs salarié du site et délégué CGT du personnel, a publié mercredi un tweet adressé au tout nouvel ambassadeur de Ford, le judoka Teddy Riner.

Le porte-parole du mouvement anti-capitalisme y demande "à être reçu par ‪@teddyriner" afin de "lui raconter notre lutte pour sauver l’usine Ford Blanquefort et nos emplois (plus de 2000 directs et induits dans la région Bordelaise)", a-t-il écrit sur le réseau social. Le message a été partagé et liké des centaines de fois, mais le judoka devenu représentant du constructeur en ce début 2019 n’y avait pas publiquement répondu ce jeudi matin.

Ford a décidé de fermer son usine de Blanquefort, dans les environs de Bordeaux, en août 2019. Quelques 850 emplois directs sont ainsi menacés, 2000 en comptant les sous-traitants. Le constructeur américain a en outre refusé en décembre l’offre de reprise du site du belge Punch Powerglide, alors qu’elle avait l’appui du gouvernement, de la région, de la métropole et des syndicats. Cette décision a ulcéré le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, qui a fustigé la "lâcheté" et la "trahison" du constructeur.

Face à la détermination de Ford France à cesser l'activité, Philippe Poutou a donc tenté une nouvelle manière de se faire...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi