Philippe Lellouche, son message cash à Anne Hidalgo : "Je ne vous aime pas !" (VIDEO)

·1 min de lecture

C'était en avril dernier : au micro de RTL, dans l'émission On refait la télé dont Télé-Loisirs est partenaire, le journaliste Bernard de La Villardière disait tout le mal qu'il pensait de la politique que menait Anne Hidalgo, à la tête de Paris depuis sept ans. L'animateur de M6 n'a pas été tendre du tout. "Je trouve scandaleux la manière dont on a défoncé Paris depuis 3 ans", s'est-il exclamé, n'hésitant pas à parler d'un "massacre". Et visiblement, son avis est partagé par d'autres. Ce samedi 26 juin, Philippe Lellouche était à son tour l'invité d’On refait la télé. L'acteur, venu pour faire la promotion de la pièce Les Grandes Ambitions, dans laquelle il se produira dès le 17 septembre au théâtre de la Madeleine, a dézingué la ville de Paris et son élue.

Interrogé par Éric Dussart, Philippe Lellouche a lancé un implacable : "Je n'aime plus Paris. Ça va beaucoup plus loin que ça : je ne peux plus saquer cette ville." Le frère de Gilles Lellouche a aussi fait part de sa désillusion à propos de la capitale, qu'il estimait nettement plus vivante, autrefois. "Je trouve que cette ville a perdu son sens, j’espère qu’on le retrouvera, mais j’ai peu d’espoir. Son sens de la fête, de la vie...", a-t-il confié, amer, avant de donner plusieurs exemples concrets : "Après le théâtre, on ne sait même plus où aller bouffer, tellement il y a plus d’endroit festif. Peut-être que j'ai vieilli, et que les mômes en ont d'autres. Avant, toutes les générations pouvaient se retrouver dans divers restaurants (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Hotel de la Marine, renaissance d'un palais (Arte) : le documentaire à ne surtout pas rater
Alain Fischer favorable à la vaccination obligatoire pour les soignants
Prince Harry : ce détail sur l'acte de naissance de sa fille Lilibet qui risque de ne pas plaire
Charlène de Monaco, absente pour les prochaines célébrations de ses 10 ans de mariage, elle adresse un message touchant au prince Albert
"Aller dans le mur me paraît trop fort..." : Alain Fischer réagit et veut calmer les esprits vis-à-vis de l'inquiétude autour du variant "Delta"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles