Philippe Labro – « Good luck, Mister President ! »

Par Le Point.fr
·1 min de lecture
Philippe Labro.
Philippe Labro.

« Bravo, Monsieur Biden, et good luck, Mister President ! » Philippe Labro félicite et encourage le nouveau président des États-Unis. « Good luck », car les prochaines semaines et les prochains mois seront à coup sûr semés d'embûches pour Joe Biden.

D'abord, il devra faire face à l'enfer de la traditionnelle période de transition : les soixante-dix jours qui séparent le président élu de son intronisation le 21 janvier prochain. « Cette transition va être empoisonnée par les contestations, les critiques, les recomptages possibles ou encore le juridisme qui a toujours dominé la société américaine », prévient l'écrivain.

Le deuxième enfer, c'est justement Donald J. Trump, le président sortant et battu. « Fort de sa formidable base électorale, il va tweeter, insulter, critiquer, caricaturer et désinformer. Il ne va pas vous lâcher ! » poursuit Labro.

Lire aussi Présidentielle américaine : « Défendre une élection aux États-Unis ? On croit rêver ! »

Quelques faux amis chez les démocrates

Ensuite, ce sera l'enfer politique. Si le président élu hérite d'une Chambre des représentants ? certes affaiblie ? mais acquise aux démocrates, le Sénat, quant à lui, demeure entre les mains des républicains. « Le Sénat va jouer l'opposition permanente de façon à empêcher les réformes, les décrets, les initiatives? Vous serez ligoté ! » avertit Philippe Labro.

Enfin, le quatrième et dernier enfer, c'est celui des démocrates. Le parti de Joe Biden est effectivement composé de « certai [...] Lire la suite