Philippe Labro – « On a sous-estimé Joe Biden »

Les élections de mi-mandat aux États-Unis étaient un test important pour Biden comme pour Trump.  - Credit:JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Les élections de mi-mandat aux États-Unis étaient un test important pour Biden comme pour Trump. - Credit:JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Joe Biden a limité la casse. Alors que les Américains étaient appelés aux urnes mardi 8 novembre dans le cadre des élections américaines de mi-mandat, le président des États-Unis est parvenu à éviter la « vague rouge » promise par les républicains à la Chambre des représentants. En revanche, le suspense reste entier dans la bataille pour le Sénat, dont les résultats définitifs pourraient être connus, dans plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

« On s'attendait à une vague et on a eu une ondulation », s'amuse Philippe Labro, reprenant un titre du New York Times. « Si ça n'est pas une victoire pour Biden, ça n'est pas non plus une défaite. En tout cas, c'est un échec pour Donald Trump », poursuit l'intellectuel. Alors, n'aurions-nous pas sous-estimé le président américain ? s'interroge-t-il. « Joe Biden mène une guerre habile en Ukraine contre la Russie, il a fait voter des lois et des décrets très importants pour investir des milliards dans les infrastructures américaines et dans les nouvelles industries, il a augmenté l'aide sociale pour les femmes, il s'est occupé de la dette des étudiants… Il tient la barre, on l'a sous-estimé ! »

À LIRE AUSSIMidterms : Trump contrarié, Biden requinqué

De leur côté, les républicains commencent à être embarrassés par leur leader milliardaire. « Trump ne comprend pas ce qu'il s'est passé », explique l'écrivain. Pourtant, « vous devriez comprendre que si vous soutenez des candidats complotistes, imbéciles, incultes… des cl [...] Lire la suite