Philippe Duperron sur le procès du 13-Novembre : « La ligne d’horizon se dégage »

© AFP

À partir de mercredi débutent les réquisitions dans le procès du 13-Novembre . « C’est un moment phare dans un procès d’assises, relève Philippe Duperron, président de l’association 13Onze15 Fraternité-Vérité. On l’a vu durant l’audience : les avocats généraux connaissent le dossier sur le bout des doigts, ligne à ligne, minute par minute. Leur prise de parole est toujours parfaitement juste. » « On peut être certain qu’ils vont requérir avec conviction et le maximum pour chacun, poursuit le père de Thomas, mortellement blessé au Bataclan. La grande question reste celle des accusés qui n’ont été que des fournisseurs de moyens… les trois hommes qui sont en liberté sous contrôle. »

« Est-ce que les témoignages des enquêteurs et les éléments apparus ont pu faire évoluer les réquisitions ? Je n’en suis pas convaincu, développe-t-il encore. Plusieurs avocats de parties civiles on dit que chaque petite pierre, aussi petite soit-elle, avait contribué à l’édification de ce projet et à la solidité de l’édifice. Ce sujet reste une interrogation. »

"

Pour les accusés, c’est un horizon qui s’obscurcit de plus en plus

"

Après de longs mois d’audience, la perspective de la fin du procès approche. « Après cette longue traversée, la ligne d’horizon se dégage et l’on pourrait crier ‘terre, terre’ car on en voit le bout, illustre Philippe Duperron. Pour les accusés, c’est un horizon qui s’obscurcit de plus en plus. »

Lire aussi - Philippe Duperron sur le procès du 13-Novembre : « Le pari des pla...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles