Philippe Duperron, père d'une victime du 13-Novembre : "Quel gâchis!"

·1 min de lecture

La semaine dernière, la cour a entendu les 14 accusés - dont trois comparaissent libres sous contrôle judiciaire – raconter leur vie d'avant. Pour le JDD, Philippe Duperron, le président de l'association 13Onze15 Fraternité-Vérité et père de Thomas, mortellement blessé au Bataclan, a écrit ce texte après cette semaine d'interrogatoire. "Après les cinq semaines consacrées aux témoignages des parties civiles, je suis parti me mettre au vert dès le vendredi. Cela a donc été pour moi l'occasion d'expérimenter plus systématiquement la web radio [la radio mise à disposition des parties civiles souhaitant suivre l'audience, sans se rendre au palais de justice, Ndlr]."

Semaine 9, examen de la personnalité des accusés

Exercice d'équilibriste que celui auquel devait se livrer cette semaine la Cour d'assise spécialement composée dans toutes ses composantes, magistrats, avocats des parties civiles comme avocats des accusés, accusés eux même, ils doivent aborder la personnalité des accusés, l'ambiance au sein de la famille, les relations avec les frères et sœurs, leur enfance, leur scolarité, leur vie professionnelle "d'avant", leurs relations avec leurs épouses, mais sans jamais franchir la ligne blanche des faits non plus que du "fait religieux". Et le président de la cour veille à ce que cette ligne ne soit pas franchie, délivrant régulièrement un coup de sifflet "on est dans les faits là, non?" et cela même à l'une de ses assesseures. Les faits seront abordés en janvier.

Lire l'épisod...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles