Philippe Douste-Blazy se désolidarise du documentaire complotiste « Hold-Up »

·1 min de lecture
Philippe Douste-Blazy, médecin de formation, a été ministre de la Santé entre 2004 et 2005. (illustration)
Philippe Douste-Blazy, médecin de formation, a été ministre de la Santé entre 2004 et 2005. (illustration)

L'ancien ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy, regrette sa participation au documentaire Hold-Up qui continue de faire polémique. Le film, mis en ligne mercredi 11 novembre, d'une durée de 2 h 40 a été produit par Christophe Cossé, l'ancien réalisateur de La Carte aux trésors diffusée sur France 3. Il relaie des théories du complot autour de la pandémie de Covid-19.

Face aux critiques, Dailymotion a d'ailleurs décidé de retirer de sa plateforme le film réalisé par Pierre Barnérias. De nombreuses personnalités ont accordé une interview pour le film à l'instar de la sociologue Monique Pinçont-Charlot, de la députée Martine Wonner (groupe Libertés et Territoires) ou encore de Philippe Douste-Blazy, l'ancien ministre de la Santé.

Invité au micro de Thomas Sotto sur RTL, jeudi soir, Philippe Douste-Blazy s'est expliqué sur sa participation, précisant d'emblée être « scandalisé les propos tenus dans le film ». L'ancien ministre affirme avoir fait confiance au réalisateur qui répétait avoir « fait 250 émissions sur France Télévisions ». « Quand j'ai vu France Télévisions, c'est comme si je voyais RTL ou autre. Donc, j'y suis allé », ajoute-t-il.

Lire aussi « Le masque peut nous faire crever » : la mécanique complotiste à l'?uvre

« Je demande à être retiré du film »

« Je demande à être retiré du film », a déclaré Philippe Douste-Blazy qui affirme « se désolidariser » du documentaire complotiste. « Je vais réfléchir à deux fois avant d'accepter la moindre intervi [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles