Philippe Croizon, première personne handicapée à aller dans l'espace ? Pour lui, "tout est possible"

Salomé Vincendon
·3 min de lecture
Philippe Croizon le samedi 20 février sur BFMTV - BFMTV
Philippe Croizon le samedi 20 février sur BFMTV - BFMTV

Amputé des quatres membres, Philippe Croizon pourrait devenir la première personne handicapée à se rendre dans l'espace, écrivait Le Parisien ce samedi matin, une information confirmée par l'homme ce soir sur BFMTV. Tout part d'un tweet, envoyé fin novembre à Elon Musk, à la tête de l'entreprise d'exploration spatiale américaine Space X: "Je suis un célèbre aventurier français sans bras ni jambes! Envoyez-moi dans l'espace pour montrer une fois de plus que tout est possible!", écrivait alors Philippe Croizon.

"Un jour nous vous enverrons voler à bord de Starship", lui avait alors répondu le milliardaire américain.

"J'ai envoyé un tweet à Elon Musk, qui m'a répondu, et depuis on échange par mail et le pilote de la navette Jared [Isaacman] a confirmé que je serai présent au mois d'octobre sur le lancement de la première navette touristique de l'espace", en tant qu'observateur extérieur, explique sur BFMTV samedi soir Philippe Croizon.

"On va discuter sur la façon d'organiser le voyage"

Pour le moment, rendez-vous est pris pour se rendre à Cap Canaveral (Floride, Etats-Unis), en octobre, pour le lancement de la mission spatiale Inspiration 4. "On va discuter sur la façon d'organiser le voyage pour une personne avec un handicap assez lourd", explique Philippe Croizon. "C'est un voyage de trois jours, trois jours à tourner autour de la planète, donc il va falloir une petite assistance quand même. Tout ça c'est à calculer, c'est à mettre en place (...) mais je crois que tout est possible".

Philippe Croizon n'en est pas à son coup d'essai niveau défis impressionnants: il a traversé la Manche à la nage en 2010, puis relié les cinq continents à la nage en 2012 avant de participer au rallye Dakar en 2017. Aller dans l'espace a toujours été un rêve à accomplir, explique-t-il sur BFMTV.

"À chaque fois les journalistes me posaient la question 'c'est quoi votre prochaine traversée à la nage?', Je disais c'est la mer de la Tranquilité sur la Lune. Et à la fin du Dakar, quand j'étais pilote, je disais que mon prochain rêve c'était d'aller dans l'espace", déclare-t-il.

"Je me sens prêt et j'ai envie d'y aller"

"Moi personnellement je me sens prêt, je sais qu'il va y avoir un entrainement de fou, mais je me sens prêt et j'ai envie d'y aller", déclare-t-il. "Avant de traverser la Manche je ne savais pas nager, je faisais 20 kilos de plus qu'aujourd'hui, je n'étais pas sportif, j'ai commencé le sport à l'âge de 40 ans", rappelle-t-il.

Il y a quelques jours, l'Agence Spatiale Européenne a lancé un projet pour évaluer la faisabilité de l'envoi de personnes handicapées dans l'espace, et a lancé un appel aux personnes "qualifiées pour être astronautes, mais qui ont un handicap physique qui les empêcherait normalement d'être sélectionnées". "Il faut qu'ils aient des bras, et bac +5, je suis hors-concours", explique Philippe Croizon.

Il reste confiant en ses chances de s'envoler un jour au-dessus de la Terre. "A chaque fois que j'ai mené une aventure (...) 99% des gens me disaient que ce n'était pas possible, 'arrête de rêver mon gars, tu ne peux pas faire cela'. Pourtant on a prouvé le contraire avec l'équipe, c'est toujours un travail d'équipe".

Article original publié sur BFMTV.com