Philippe Caverivière et la mort de sa soeur : "C'est là où j'ai commencé à faire le con"

Avec la campagne présidentielle, le nom de Philippe Caverivière a pris de l'ampleur. En effet, il est l'une des personnalités qui a réussi à aborder cette période politique avec humour mais aussi un sens de l'observation très puissant. Officiant sur RTL aux côtés d'Yves Calvi en premier lieu mais également dans On est en direct sur France 2, l'humoriste aux nombreux tatouages s'est fait un nom dans le milieu du rire. Aujourd'hui bien installé, il a dû affronter des épreuves avant d'en arriver là, de celles qui marquent à jamais.

Dans son portrait publié, le magazine Gala revient sur le parcours de Philippe Caverivière, l'humoriste qui n'a pas peur de lancer ses blagues en présence de ceux qui sont concernés. "Je tente de faire rire les invités de la matinale de RTL un peu comme on pratique l'escrime. Je touche, et puis je recule, tout en faisant en sorte que le moment soit convivial pour tout le monde", raconte-t-il dans Gala. C'est ainsi qu'il se moque de Gabriel Attal et son jeune âge, ou encore des liens compliqués entre Marion Maréchal et sa tante Marine Le Pen... Rien n'effraie le comique qui est aussi un grand sportif amateur de boxe, on l'a vu dans Fort Boyard cet été quand il a dépassé ses limites pour gagner.

Ancien G.O. du Club Med, Philippe Caverivière a parcouru beaucoup de chemin. "J'ai coulé un restau, bossé avec mon frère... Une catastrophe", confie celui qui sera "sauvé" par un coup de...

Lire la suite


À lire aussi

Christian Cabrera : Mort des suites de la Covid-19, le comédien refusait de se faire vacciner
Ça commence aujourd'hui - Mort d'une invitée : attristée, Faustine Bollaert lui rend hommage
Mort de Grichka Bogdanoff, Igor dans le coma : ces expériences qu'ils n'ont pas pu faire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles