Philippe B. Grimbert : "Hier le pouvoir recevait des intellectuels, aujourd’hui il sollicite des influenceurs"

·1 min de lecture

Dans son nouveau roman, "39,4", l'écrivain et médecin Philippe B. Grimbert s'attaque à la peur du vieillissement, avec humour. Rencontre.

Alors qu'il approche de la soixantaine, François, cadre parisien et père célibataire peu impliqué dans l'éducation de sa fille, ne ressent pas le poids des années. Un examen médical lui apprend un jour qu'il a la condition physique d'un homme de 39 ans. Il décide alors, aidé de l'avocat Tigrane Fanfard et du savant Jehan Lamarc, de faire reconnaître cet âge sur son état civil. Sa bataille pour reconnaître sa longue jeunesse va amener des désordres sociaux inimaginés. Avec ce deuxième roman, Philippe B. Grimbert nous livre une satire sociale aussi drôle qu'effrayante.Marianne : Pourquoi traiter ce thème de la peur du vieillissement ?Philippe B. Grimbert : Cette peur est intemporelle bien entendu. Si Mai 68 est l’un des actes de naissance d’une culture ou plutôt d’un culte mondial de la jeunesse et du jeunisme, ce phénomène lui est bien antérieur. Dans La République, Platon décrit la tyrannie juvénile suscitée par l’avènement d’une démocratie qui égalise tout ce qui est inégal par nature et contraint "les vieillards à s’abaisser aux manières des jeunes gens".Ce qui me paraît plus inédit est qu’avec cet intense brouillage contemporain des âges de la vie, cette entrée dans l’âge adulte de plus en plus tardive, cette maturité plus longue et plus hédoniste, l’âge se trouve d’une certaine façon aujourd’hui désinstitutionnalisé, évacué...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

Philippe Jaccottet, un poète dont la musique évoque Mozart

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Reconfinements en Chine : pour Philippe Klein, médecin français à Wuhan, "il ne s'agit pas d'une reprise épidémique"