Un pharmacien vend un déambulateur pour un prix astronomique à une octogénaire

·1 min de lecture

Une cliente s'est vue facturer 100 fois plus cher son achat par un pharmacien de Saint-Malo criblé de dettes.

3.790 euros, c'est le montant payé par une octogénaire de Saint-Malo pour un déambulateur. Comme le relate France Bleu Armorique, un pharmacien endetté aurait sciemment trafiqué le chèque de sa cliente, en transformant le montant de 37,90 euros en 3.790 euros. Le quadragénaire, qui a reconnu les faits, comparaîtra en décembre prochain devant la justice.

La victime, âgée de 89 ans, s'est rendu compte de l'arnaque en consultant ses relevés de compte bancaire, alors que sa banque ne l'avait même pas alertée. L'octogénaire a alors contacté la police qui est venue prendre sa déposition. Quant au pharmacien qui avait ajouté un zéro sur le chèque, il l'a tout simplement encaissé sur son propre compte, poursuit France Bleu.

>> A lire aussi - Faux pass sanitaires : 270 soignants suspectés de fraude

Face aux enquêteurs, le quadragénaire, acculé par ses dettes, a évoqué "un accès de folie". Après avoir présenté ses excuses à l'octogénaire, le pharmacien devra répondre de ses actes devant le parquet, en décembre prochain, mais aussi rembourser les 3.790 euros dérobés à sa cliente.

>> A lire aussi - Un financier double des fraudeurs fiscaux et leur vole des millions d'euros

En août dernier, c'est une situation bien plus favorable qu'a vécue une habitante de Pontarlier dans le Doubs. Comme le rapportent nos confrères de L’Est républicain, une femme de 73 ans a déposé un chèque de 75 euros de la part du Trésor public à un guichet automatique de sa banque. Seulement, au moment de récupérer le (...)

Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO : Dr Christian Recchia : "La détresse des personnes âgées n’est pas un mythe. C’est une réalité profonde. Attention aux signes qui ne trompent pas" :

Fin du couvre-feu à La Réunion, les discothèques vont réouvrir
Des doses de vaccin périmées administrées à 260 personnes dans la Loire
Normandie : un médecin refuse de prescrire des contraceptifs au nom de sa "clause de conscience"
La Corée du Nord poursuit sa course à l'armement
Crise des sous-marins : les négociations entre l'Australie et l'UE sur un possible accord de libre-échange suspendues

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles