« Pharaon des deux terres » : la gloire des rois de Napata exposée au Louvre

© Musée du Louvre / Christian Décamps. 2005

Une rétrospective d’artéfacts égyptiens au Louvre, quoi de plus naturel ? Sauf que le musée lève cette fois le voile sur une partie de l’histoire de la région encore méconnue : au VIIIe siècle avant J.-C., la dynastie des souverains de Napata, la capitale du royaume indépendant de Kouch, au cœur du Soudan actuel, partis à la conquête du nord de la vallée du Nil puis du pays tout entier, alors en proie à des divisions. Ainsi, de 720 à 655 avant J.-C., ils ont régné sur un territoire unifié par leurs soins, qui symbolisait la porte de l’Afrique dans l’Antiquité.

« Tout a commencé grâce à l’impulsion du monarque Piânkhy, dont une stèle retrace les différentes étapes de la campagne, explique le commissaire Vincent Rondot. Une source incomparable d’informations qui fourmille de détails, notamment les noms des ennemis qu’il a rencontrés, battus et soumis, les villes qu’il a prises… Il s’estimait légitime et investi par les dieux, les mêmes que ceux des pharaons ! » Pendant cinq cents ans, les Kouchites ont subi la domination de seigneurs comme Aménophis III, Toutankhamon ou Ramsès II, qui ont formaté leur esprit. Au point d’adopter le même panthéon à honorer pour organiser leur société, leur idéologie, leur art.

Lire aussi - « Machu Picchu et les trésors du Pérou » : l’exposition ambitieuse qui retrace l’histoire des Incas

Certes érudite, l’exposition n’en reste pas moins accessible au grand public, grâce à la scénographie qui propose un voyage à travers le temps et l’espace avec ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles