Phantom of the Paradise: ce qu'il faut savoir sur le film culte de Brian de Palma qui a inspiré Daft Punk

Le distributeur Carlotta ressort dans une version restaurée Phantom of the Paradise, relecture rock des mythes de Faust, de La Belle et le Bête et du Fantôme de l'Opéra par le réalisateur de Scarface.

L'expression, galvaudée, de "film culte" a sans doute été inventée pour Phantom of the Paradise. Réalisée par Brian de Palma (Scarface, Les Incorruptibles), cette relecture rock des mythes de Faust, de La Belle et le Bête et du Fantôme de l'Opéra a connu plusieurs vies. Grâce au distributeur Carlotta, le film est disponible depuis le 12 avril dans une édition DVD/Blu-Ray qui lui redonne son éclat

Comme pour tout film culte, les origines du Phantom of the Paradise sont multiples. Brian de Palma raconte qu'il aurait eu l'idée dans un ascenseur, en écoutant une reprise des Beatles en muzak: "Ils prennent une oeuvre magnifique et originale et ils en font une musique d'ascenseur", déclare-t-il dans les bonus du DVD. Une autre explication serait l'expérience traumatisante de Brian de Palma lors du tournage d'un film précédent, Get to Know Your Rabbit, où le cinéaste a vu son film être charcuté par les grands studios hollywoodiens. 

Phantom of the Paradise mêle ces deux expériences en racontant comment l'industrie musicale repère de jeunes créateurs naïfs et prometteurs, puis les dépossèdent de leurs idées. Et les broient. Littéralement: le personnage principal du film, Winslow Leach, a le visage compressé dans une machine à fabriquer de vinyles en essayant de saboter le label musical qui l'a volé. Défiguré, il dissimule son visage derrière un étrange masque d'oiseau et...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages