Le phénomène « One Piece » de retour au cinéma

© TOEI ANIMATION CO., LTD

Voilà vingt-cinq ans que la saga japonaise One Piece tient en haleine des millions de lecteurs à travers le monde. Avec 490 millions d’albums écoulés, son auteur Eiichiro Oda (47 ans) s’est même vu ­décerner un Guinness World Record dans la catégorie « plus grand nombre d’exemplaires d’une même bande dessinée publiés par un seul auteur » et s’est imposé comme le manga le plus vendu de l’Histoire. Alors que l’arc final de l’œuvre a été révélé voilà une semaine dans le célèbre hebdomadaire nippon Shônen Jump après une pause (quasi insupportable) d’un mois, la sortie du long métrage d’animation One Piece Film – Red fait monter d’un cran l’excitation des fans, notamment français : notre pays est en effet le deuxième plus grand marché du manga après le Japon.

Mais il faut sans doute avoir mis un jour le nez dans quelques-uns des 101 tomes de l’odyssée ou être parent d’ados accros aux exploits du pirate Luffy pour apprécier sur grand écran cet univers foisonnant et déjanté. Difficile en effet de comprendre qui est qui et qui veut quoi dans la pléthore de personnages qui s’aiment, s’affrontent et se trahissent. En quête d’un trésor légendaire, le capitaine au chapeau de paille et son équipage débarquent pour assister à un festival de musique où la chanteuse la plus populaire du moment, la mystérieuse Uta, va se produire pour la première fois. La puissance de la voix de celle qui n’est autre que la fille du célèbre pirate Shanks le Roux pourrait bien changer le monde…

Lire aussi - «...


Lire la suite sur LeJDD