Phénomène météo extraordinaire : tout savoir sur les Dusts Devils

Les Dust Devils, ou « Diables de poussières », ont été nommés ainsi par les Indiens d’Amérique qui croyaient à une manifestation du Mal. Ils sont également connus sous le nom de « Sorcières » dans certaines régions de France et au Québec, ou encore « Willy-willies » en Australie. Ils se forment très couramment par temps sec dans les régions désertiques au printemps et à l'été : de l’air très sec et instable entre en rotation et soulève la poussière ou le sable du sol. En plus d'un sol très chaud, il est nécessaire d'avoir une zone avec une différence de température à proximité : un gazon ou une forêt, par exemple, qui apporte un peu de fraîcheur.

L'air chaud du sol va rencontrer l'air plus frais à proximité et cela va créer de la convection : cette instabilité va engendrer la rotation d'un tourbillon plus ou moins grand. Leur diamètre varie le plus souvent de quelques centimètres à quelques dizaines de mètres. Leur formation dépend fortement du réchauffement du sol et ils ont donc plus de chances de se produire lors des très longues journées autour du Solstice d'été en fin d'après-midi.

Le Dust Devil n'est pas une tornade

Souvent confondu avec une tornade, le Dust Devil est un phénomène bien à part qui ne se produit pas dans les mêmes conditions : tous les phénomènes tourbillonnaires ne sont pas des tornades. Une tornade se forme sous un orage, il s'agit en fait d'une...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura