Phénomène météo extraordinaire : le double arc-en-ciel

Il existe plusieurs types d’arcs-en-ciel : tout d'abord l’arc-en-ciel principal, aussi appelé arc primaire qui est le plus souvent visible lors du passage d'averses. Puis l'arc secondaire, le double arc-en-ciel qui se matérialise par un second arc au-dessus du premier. Un troisième et même quatrième arc peuvent également être visibles, même si cela reste rare. Mais il y a également des arcs blancs qui apparaissent sur un écran de brume ou de brouillard.

Les arcs-en-ciel peuvent également être d'origine solaire, ou bien lunaire. Parmi tous ces différents arcs étonnants, le double arc-en-ciel est l'un des plus courants. Bien que spectaculaire, il est en fait toujours présent si le premier arc existe ! Cet arc secondaire n'est tout simplement pas toujours assez lumineux pour pouvoir être visible.

Des couleurs inversées par rapport au premier

Première caractéristique du double arc-en-ciel, ses couleurs sont inversées par rapport au premier : dans l'arc primaire, le bleu se trouve à l'intérieur de la courbe et le rouge à l'extérieur. Dans l'arc secondaire, le bleu se trouve à l’extérieur et le rouge à l’intérieur. Si un troisième arc se produit, les couleurs de ce dernier sont alors inversées par rapport au second arc, et donc identiques au premier arc.

Le double arc-en-ciel est provoqué par une double réflexion de la lumière du soleil à l’intérieur des gouttes de pluie. Il apparaît dans la direction opposée au Soleil, sous un angle de 50-53° et toujours moins lumineux que le premier. Ce deuxième arc est moins visible : alors que le premier arc est généré par la réflexion de la lumière du soleil à un angle 40-42° à l’intérieur des gouttes de pluie, le deuxième est visible grâce à la double réflexion, ce qui occasionne donc des couleurs moins vives.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura