"Un phénix", "une leçon de courage"... Après la mort de Bernard Tapie, les hommages

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·6 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

De la politique au monde du sport, les réactions se multipliaient, dimanche, après l'annonce de la mort de Bernard Tapie. D'Emmanuel Macron à Christian Estrosi, en passant par Jean-Michel Aulas et Roland Courbis, tous saluent le courage et la combativité de celui qui fut ministre, homme d'affaires et dirigeant de club de football.

Quelques heures seulement après l'annonce, dimanche 3 octobre, du décès de Bernard Tapie, ex-homme d'affaires, ministre, acteur, patron de presse et dirigeant de club, les réactions pleuvent dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Sa famille a annoncé sa mort, dimanche, auprès du groupe La Provence. Décédé à l'âge de 78 ans, Bernard Tapie souffrait d'un cancer depuis 2017.

"Dominique Tapie et ses enfants ont l'infinie douleur de faire part du décès de son mari et de leur père, Bernard Tapie, ce dimanche 3 octobre à 8h40, des suites d'un cancer", précise le communiqué.

Sur son compte Instagram, Stéphane Tapie, l'un de ses fils, a confirmé l'information d'un court message, "Au revoir mon Phénix", en légende d'une photo en noir et blanc de lui et son père.

"Une combativité à déplacer les montagnes"

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte se sont déclarés "touchés" par le décès de Bernard Tapie.

Dans un communiqué publié par l'Élysée, le chef de l'État rend hommage à celui dont "l'ambition, l'énergie et l'enthousiasme furent une source d'inspiration pour des générations de Français".

"À la légende dorée se mêlèrent les ombres d'une chronique judiciaire : des procès perdus, de lourdes condamnations – des décisions qu’il aura contestées toute sa vie", ajoute le communiqué. "Cet homme qui avait une combativité à déplacer les montagnes et à décrocher la lune ne déposait jamais les armes, et livra bataille contre le cancer jusqu'à ses derniers instants."

"La première image qui me vient, c'est celle du combattant, pour ses idées, ses convictions", a, quant à lui, déclaré le Premier ministre, Jean Castex, à la presse. "Il a toujours été très engagé contre l'extrême droite mais surtout pour des causes, son club, sa ville, l'entreprise aussi. Bref, un homme très engagé qui a tout donné et je crois qu'on l'a vu aussi contre la maladie. Il a lutté pied à pied, comme le combattant qu'il a toujours été."

Une "leçon de courage et de dignité"

Le président du MoDem, François Bayrou, a de son côté salué "une figure qui a incroyablement marqué la société française, avec à la fois ses côtés discutés, polémiques, et en même temps cette espèce d'énergie comme un soleil."

"Personne ne pouvait rester insensible à l'homme, son énergie et son franc parler", ajoute Xavier Bertrand, président ex-LR des Hauts-de-France, sur Twitter. "Bernard Tapie a vécu mille vies. Amoureux du football, engagé pour Marseille, meneur d'hommes, self-made-man, je garde de lui l'image d'un combattant acharné. Pensées à ses proches."

Également sur Twitter, Jordan Bardella, président par intérim du RN, a rendu hommage à "sa gouaille et son tempérament" qui, selon lui, "ne manquaient pas de panache". Cette époque qui s'en va avait résolument du caractère", dit-il.

L'ancien chef de l'État, Nicolas Sarkozy, retient quant à lui la "leçon de courage et de dignité" qu'aura donnée Bernard Tapie, qui "aura vécu jusqu'au bout avec une passion intacte, une énergie indomptable, et une grande empathie pour les gens".

"Il était synonyme de combat"

"Comme tous les hommes de grand tempérament, de grande force, il a été à la fois adoré et conspué, il a été tour à tour admiré et haï", a déclaré l'ancien ministre de la Culture Jack Lang sur franceinfo.

Jack Lang a rendu hommage à un l'homme d'affaires qui "a eu une traversée exceptionnelle". Pour lui, "il était synonyme de combat, de courage, d'intelligence, une intelligence exceptionnelle, une capacité de répondre, d'inventer, de créer."

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a salué son courage et son audace.

Une "énergie inouïe, y compris dans son combat contre la maladie"

"Tant de tristesse", écrit Christophe Castaner. Sur Twitter, le chef des députés LREM adresse un message aux proches et à la famille de Bernard Tapie. "Il aura marqué notre région, et notre pays. Il restera, pour toujours, dans les cœurs de ceux qui l'ont connu."

Christian Estrosi, lui, se dit "bouleversé par la disparition de [son] ami Bernard Tapie". Le maire LR de Nice, ajoute : "Il était pour moi un exemple de dépassement de soi. Au travers de cette force incroyable, il nous aura donné, à tous, une extraordinaire leçon de vie malgré l'acharnement qu'il a subi de toute part. Un véritable phoenix."

"Par delà nos divergences, je salue son énergie inouïe, y compris dans son combat contre la maladie. Il fut un président de l'OM remarquable", écrit sur Twitter, Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à la présidentielle.

"Ta passion était un phare"

"À jamais Olympien !", écrit l'Olympique de Marseille dans un communiqué. "Bernard Tapie a perdu son ultime combat. Contre un adversaire reconnu pour être imbattable. La lutte fut longue et âpre. Mais elle a fini par tourner du mauvais côté. Incarnant le succès, la victoire, la conquête, il a marqué la légende olympienne. Pour toujours".

Ancien entraîneur de l'OM, Rolland Courbis déclare quant à lui sur Twitter que "Bernard Tapie était en avance sur beaucoup de choses". Saluant "un niveau intellectuel exceptionnel", celui-ci affirme que Bernard Tapie aurait pu être ministre de la Communication. "J'ai eu la chance de recevoir des coups de fil, durant la nuit évidemment, pour avoir mon avis concernant le football ! RIP".

"Avec ta disparition, c'est un pan entier du football qui s'éteint", écrit sur Twitter Jean-Michel Aulas, président directeur général de l'Olympique Lyonnais. "Ta passion était un phare", poursuit-il. "Tu as montré la voie à bon nombre d'entre nous et sans toi, rien ne serait comme aujourd'hui, y compris pour l'Olympique Lyonnais."

Côté cyclisme, la légende Bernard Hinault a rendu hommage à Bernard Tapie "un homme de défis", "un battant", qui fut le créateur de l'équipe La Vie Claire, la dernière du champion français.

"C'était un personnage hors du commun", a déclaré à l'AFP Bernard Hinault, à qui Bernard Tapie, alors homme d'affaires peu connu, avait tendu la main fin 1983 pour bâtir une équipe autour de lui.

"Je sortais d'une opération, il m'a fait confiance", a rappelé le Breton, qui allait ensuite gagner en 1985 un cinquième Tour de France sous les couleurs de La Vie Claire avant de terminer sa carrière, l'année suivante.

Tour à tour entrepreneur, chanteur, président de l'Olympique de Marseille, ministre, acteur ou encore patron de presse, Bernard Tapie est décédé à son domicile parisien.

Sa famille a annoncé qu'il serait inhumé à Marseille, "sa ville de cœur".

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles