"Ils peuvent occasionner des réinfections": Véran alerte sur la diffusion des variants sud-africain et brésilien

Clarisse Martin
·1 min de lecture
Olivier Véran le 11 février 2021  - BFMTV
Olivier Véran le 11 février 2021 - BFMTV

"Nous savons que ces trois variants sont plus contagieux que le Covid-19 classique", a déclaré de but en blanc Olivier Véran jeudi soir lors de sa conférence de presse, au sujet des variants britannique, brésilien et sud-africain.

Le ministre des Solidarités et de la Santé a toutefois souligné des inquiétudes particulières concernant les deux derniers variants du virus.

"Les variants sud-africain et brésilien eux aussi sont plus contagieux. Nous disposons de moins de données scientifiques à ce stade, mais il apparaît qu'ils peuvent occasionner des réinfections chez des personnes ayant déjà contracté le Covid-19", a ajouté le ministre.

Des cas de réinfection ont ainsi été observés à Manaus, au Brésil, ainsi qu'en Afrique du Sud.

Ces réinfections s'expliquent "par une capacité du virus à contourner, à échapper aux anticorps qui ont été fabriqués par quelqu'un qui a déjà contracté la maladie du Covid-19 classique", a précisé Olivier Véran.

Résistance aux vaccins

Sur le front vaccinal également, ces deux variants sont susceptibles de se démarquer. "Nous savons aussi que ces deux variants (...) sont moins sensibles à certains vaccins disponibles", a déclaré Olivier Véran, soulignant toutefois qu'ils circulaient "à ce stade" moins en France métropolitaine, mais n'étaient "pas dénués de responsabilité dans la vague épidémique" qui a conduit à un reconfinement de l'île de Mayotte.

En métropole, "nous considérons que la diffusion de ces deux variants sud-africain et brésilien n'est pas encore inéluctable et c'est pourquoi nous mettons tout en oeuvre", a poursuivi Olivier Véran.

Article original publié sur BFMTV.com