"On peut partager sa musique autrement" : privés de concerts, des artistes émergents tentent de garder le lien avec leur public

franceinfo Culture
·1 min de lecture

En novembre 2020, Ninkasi - micro-brasserie lyonnaise et tiers-lieu accueillant des artistes de tous horizons - réalisait une enquête auprès des 44 groupes et artistes solo accompagnés par le Ninkasi Musik Lab, un dispositif de soutien aux artistes émergents. Les résultats du sondage mettaient en lumière un constat alarmant : la crise sanitaire a eu un impact important sur le développement des jeunes artistes. Confinements, couvre-feu et fermetures des salles de concerts ont réduit drastiquement les possibilités de diffuser sa musique et d'en vivre.

62% de concerts en moins en 2020

L'enquête de Ninkasi a révélé que les concerts avaient diminué de plus de 60% en 2020 par rapport à l'année précédente - touchant, de facto, la motivation des artistes (8 répondants sur 10 se déclarent ainsi psychologiquement touchés par la crise et 26% d'entre eux avouent avoir songé à arrêter la musique). 70% admettent avoir subi une baisse conséquente de leurs revenus, et 78% disent avoir éprouvé des difficultés logistiques et matérielles pour poursuivre leur activité.

Les conclusions du fonds de dotation Ninkasi mettent en évidence l'importance de soutenir les artistes de demain : seuls 19% des sondés sont intermittents du spectacle, les autres sont isolés des dispositifs d'aide déjà existants. Mais elles révèlent aussi un immense appétit de création. Car 74% des artistes interrogés ont poursuivi la composition pendant la crise sanitaire - et 52% ont déjà réalisé un premier concert en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi