Peut-on lutter contre la dépression saisonnière avec la luminothérapie ?

·1 min de lecture

Alors que le président de la République doit s'exprimer ce soir pour annoncer de nouvelles restrictions sanitaires, et qu'une nouvelle période d'isolement se profile, le risque de voir son moral sombrer est grand. D'autant que le sentiment de fatigue est courant en automne. "Si vous avez du mal à vous concentrer, que vous observez une baisse d'énergie ou de la fatigue, avec des fringales de sucré, vous souffrez probablement de dépression saisonnière", explique le docteur Jimmy Mohamed. Celle-ci débute entre septembre et décembre et se poursuit jusqu'au mois de mars. En cause : la baisse de la luminosité naturelle notamment.

>> A LIRE AUSSI - Comment les séniors réagissent-ils à la perspective d'un reconfinement ?

Cela entraîne une augmentation de la mélatonine, c'est-à-dire l'hormone du sommeil, dans le corps. Ce qui explique un sentiment de fatigue, mais aussi la baisse de la production de sérotonine, l'hormone du plaisir. "Plus de sommeil et moins de plaisir, égal petite dépression", conclut Jimmy Mohamed. 

Une lampe haute intensité

Une piste de solution peut être de s'exposer à davantage de lumière, ou plus précisément à "une lampe de forte intensité". "Les experts recommandent environ 10.000 lux", un lux étant l'unité de mesure de l'éclairement lumineux. A titre de comparaison, une pièce éclairée artificiellement soumet à une intensité lumineuse de 200 à 300 lux. S'installer environ 30 minutes sous une lampe de forte intensité permet généralement en deux semaines d'...


Lire la suite sur Europe1