"Peut-on faire plus cliché ?" : Bertrand Chameroy se paye Denis Brogniart lors du jubilé d'Elizabeth II sur TF1

Le présentateur de "Koh-Lanta" en a peut-être trop fait. Hier soir, dans "C à vous, la suite" sur France 5, Bertrand Chameroy a consacré sa chronique des "Actualités de Bertrand Chameroy" au jubilé de la reine d'Angleterre, à Londres. Le trublion s'est notamment payé le dispositif conséquent de TF1 pour couvrir l'événement.

"On arrête là ? C'est mal les connaître !"

"De toutes les chaînes, celle qui a tout donné, c'est TF1. Ils ont pris la liste des clichés. Ils se sont munis d'un stylo et ils ont tout coché", a commencé Bertrand Chameroy, avant de lancer un extrait dans lequel Denis Brogniart apparaît en costume queue de pie, avec un noeud papillon et un chapeau haut de forme, sur un bus impérial. "Peut-on fait plus cliché ? Oui !", a ajouté le chroniqueur, renvoyant une autre séquence de Denis Brogniart, en compagnie d'un crieur.

Le comique de la bande d'Anne-Elisabeth Lemoine a ensuite enchaîné avec des extraits montrant l'animateur de TF1 avec un corgi, la race de chiens préférée d'Elisabeth II, un joueur de cornemuse et un pudding. "Denis Brogniart sur un bus impérial en compagnie d'un crieur, avec un corgi, un joueur de cornemuse et du pudding. On arrête là ? Non ? C'est mal les connaître !", s'est moqué Bertrand Chameroy. Dans une nouvelle séquence, l'animateur de la Une présente cette fois un groupe reprenant les titres des Beatles.

"Et il est arrivé le moment où Denis Brogniart est descendu du bus des...

Lire la suite


À lire aussi

Benjamin Castaldi : "Sur TF1, j'étais payé à ne rien faire"
"Allez vous faire voir !" : Jean-Luc Mélenchon s'emporte sur le plateau de Franceinfo
Nicolas Dupont-Aignan : "On m'annule des émissions pour faire des spéciales Ukraine toute la journée"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles