Peut-on encore étudier sereinement quand on est Juif ?

Quelquefois, une caricature mordante vaut mieux que mille mots et celle-ci a été publiée sur le réseau X.

Dans une caricature générée par l’Intelligence artificielle, l’on voit qu’à l’intérieur de ce que l’on distingue être un amphithéâtre d’université particulièrement bondé, des étudiants assis, regardent, scrutent un autre étudiant qui leur fait face, sur la tribune. Mais, celui-ci est debout et il porte sur la tête une kippa. Il est lourdement enchaîné, ses yeux sont bandés et ses bras sont lacérés. Sur le balcon de l’université est accroché un immense drapeau palestinien.

Répond-il d’un acte d’accusation devant un tribunal pseudo populaire et constitué… d’élégants étudiants ? Cette caricature certes grossit le trait, mais n’est-ce pas le rôle d’une caricature ? En tout cas, elle entend illustrer une crise, celle de nos universités, soumises au diktat de quelques groupuscules prétendument révolutionnaires et acquis à la cause palestinienne. Mais, ce n’est pas seulement en France que des activistes perturbent les cours, envahissent des amphithéâtres, prêts à en découdre et à allumer des brasiers.

Les étudiants Juifs américains sont soumis à une pression constante et les incidents violents et les agressions se multiplient

C’est une vidéo qui circule sur X. Le plus tranquillement du monde, avec un petit sourire froid et carnassier, couverte d’un voile, voilà ce qu’une étudiante bien maquillée, rose aux lèvres, du Durham College au Canada débite devant une caméra. « Je ...


Lire la suite sur LeJDD