"On peut continuer de créer" : les écoles de théâtre font le plein malgré le Covid-19

Anne Chépeau
·1 min de lecture

"Nicolas, il faudrait que tu viennes vite me voir parce que tu vas monter en salle d’échauffement, tu es le premier à passer." Dans le hall de l'École supérieure des arts et techniques du théâtre (Ensatt), Isabelle Petit, responsable du concours comédien appelle les 17 jeunes gens convoqués à 9 heures du matin pour une audition. Le jury voit 65 candidats par jour pendant trois semaines. Et 2021 est une année record avec 969 dossiers retenus sur les 1 285 reçus. "C’est assez énorme, et cette année on a 300 candidats de plus qui concourent que l’année dernière", explique Isabelle Petit.

Une hausse de près de 50% qui étonne alors que le spectacle vivant est à l’arrêt, et que c’est l’un des secteurs qui souffre le plus de la crise sanitaire. Pourtant, les écoles supérieures d’art dramatique, qui viennent de lancer leur concours de recrutement pour la rentrée 2021 font le plein. Il y a 34% de candidats en plus cette année à l'école du théâtre national de Bretagne à Rennes, ou 12% de plus à l’école du Nord à Lille. "Les métiers auxquels on forme à l'école, en particulier les métiers de comédienne et de comédien, sont des métiers qui offrent, disons, un avenir incertain, explique Laurent Gutmann, directeur de l’Ensatt. Mais j’ai globalement le sentiment que le monde est devenu globalement incertain et que beaucoup de jeunes gens font le calcul que quitte à être dans un monde incertain, autant aller où vous porte votre désir."

"J'ai un rêve, et je veux aller au bout"

Confirmation (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi