Peut-on acheter trop tôt son sapin de Noël?

Marine Le Breton

NOËL - Vous marchiez tranquillement, n’aviez pas du tout l’intention d’acheter si tôt le précieux arbre mais au détour d’une rue, ils sont là. Ils n’attendaient que vous. Les sapins de Noël sont déjà sortis depuis la fin novembre et il est difficile de résister à son achat. Mais n’est-ce pas trop tôt?

Chaque année, les Français achètent leur sapin de plus en plus en avance. Comme le montre ce graphique réalisé pour un sondage Tns Sofres pour France Agrimer et Val’Hor de 2015, les sapins de Noël sont de plus en plus achetés entre le 1er et le 9 décembre, de moins en moins entre le 15 et le 20.

 

Pour Vincent Houis, animateur de l’Association française du sapin de Noël naturel (AFSNN), cette avancée constante des dates d’achats des sapins est regrettable. Pour autant, en faisant attention à l’entretien de son arbre de Noël, il est tout à fait possible de l’acheter tout début décembre et de le faire tenir jusqu’au jour J.

C’est surtout vrai pour les Nordmann, des sapins originaires des régions tempérées d’Asie occidentale et connus pour la robustesse de leurs aiguilles. “Pour le Nordmann, il n’y a pas d’idéal de date d’achat. Surtout cette année, il fait froid, il pleut, on a moins à s’inquiéter de la perte des aiguilles”, explique Vincent Houis. “Au contraire, mieux vaut l’acheter au début de la période car on a plus de choix. A la fin du mois, il ne reste plus que ceux qui sont moins robustes.”

Prendre très soin des Épicea

Les Épicea en revanche, tiennent moins le coup. Ce deuxième type de sapin le plus vendu en France est plus européen et se retrouve dans l’Ouest de l’Europe ainsi qu’en Scandinavie. S’il perd plus rapidement ses aiguilles que le Nordmann, il est en revanche plus odorant. “Ils tiennent moins longtemps donc s’ils sont achetés tôt, un pied à réserve d’eau est indispensable. Il est possible de le mettre dans un seau. En étant bien hydraté, il peut tenir le coup”, affirme Vincent Houis.

Oubliez donc, autant que faire se peut, les sapins dont le pied est...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post