"On peut acheter une Kalachnikov comme un pain au chocolat", la phrase-choc du maire de Marseille

·2 min de lecture

Le maire socialiste de Marseille Benoît Payan a réagi sur France Info à la mort d'un adolescent de 14 ans, tué par balle lors d'une fusillade mercredi soir. 

«Si les gens se tuent à coups de Kalachnikov, c'est parce que les Kalachnikov sont en vente quasiment libre dans cette ville». Le maire de Marseille Benoit Payan n'a pas mâché ses mots sur France Info, jeudi, après la fusillade qui a fait un mort et deux blessés graves dans la ville phocéenne mercredi soir. «A Marseille, on peut acheter une Kalachnikov comme on achète un pain au chocolat», a-t-il ajouté. Le socialiste a demandé de l'aide à l'Etat et notamment au ministère de l'Intérieur. «La lutte contre le trafic d'armes, la lutte contre le trafic de Kalachnikov doit être une priorité de la République et de l'État français», a-t-il expliqué, ajoutant savoir que Gérald Darmanin est «sensible» au sujet. Ce dernier, en visite près de Marseille, a salué les familles endeuillées, dénonçant un acte «ignoble».

«Les enquêtes judiciaires sont en cours, mais a priori il apparaît assez évident que la guerre des territoires pour récupérer des points de deal (de drogue) rémunérateurs est sans doute une des raisons de ces attaques à main armée», qui se sont multipliées dans le département des Bouches-du-Rhône ces derniers mois, même si elles ont baissé par rapport à leur niveau d'il y a une dizaine d'années.

Onze personnes sont officiellement décédées depuis le début de l'année dans des règlements de comptes dans les Bouches-du-Rhône, selon des chiffres de la préfecture de police du 14 août, dont une jeune fille de 17 ans, victime collatérale. «Ces faits absolument inacceptables» montrent «la terreur qui s’installe dans des quartiers ou des cités dont on sait qu’ils sont la proie des trafiquants de drogue», a martelé M. Darmanin.

Un adolescent de 14 ans assassiné, un autre blessé et un enfant de huit ans légèrement touché à la(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles