"Peut-être un jour" : Louis Bertignac enregistre une chanson de son nouvel album avec les Gospel kids, une chorale strasbourgeoise

Vingt enfants masqués chantent pour Louis Bertignac. Ces Gospel kids ont été choisis par l'artiste pour l'un des titres de son nouvel album. La chanson s'intitule Peut-être un jour, le maître de choeur comme les enfants sont enchantés.L'aventure est partie d'un appel lancé par Louis Bertignac sur les réseaux sociaux. Le guitariste du groupe Téléphone recherchait une chorale pour l'un de ses titres.Alfonso Nsangu, le maître de choeur des Gospels Kid propose alors sa chorale : "les Gospel Kids ce serait parfait" et en quelques heures tout s'emballe. La formation, soutenue par de nombreux internautes sur Facebook, est choisie par Louis Bertignac parmi une centaine de candidats. "Effectivement, beaucoup me conseillaient les Gospel Kids et surtout leur boss Alfonso. Ça m’a aidé dans le choix", a confié l'artiste à la rédaction de France 3 Strasbourg. "Tout l’amour qu’il suscitait autour de lui ne pouvait pas être feint. Alfonso aussi m’a écrit, et on s’est parlé au téléphone juste après. Il m’est apparu vraiment très sympathique, intelligent, enthousiaste et professionnel. Donc c’est parti, on travaille ensemble et j’en suis ravi. Il est aussi pro que je l’espérais, il m’envoie des essais vocaux, que je confirme ou modifie légèrement, on se comprend parfaitement et j’en suis enchanté", poursuit le chanteur.Répétitions, enregistrement d'une première maquette, le projet a pris forme en quelques jours seulement. Alfonso est évidemment comblé. Sa chorale compte 380 enfants et seuls 20 chanteront pour Louis Bertignac. La chanson, Peut-être un jour évoque des jours meilleurs, ceux de l'après Covid, une fois que les masques seront tombés.Les Gospel kids sur scène depuis seize ans Les Gospel kids ne sont pas totalement inconnus. Le chorale créée par Alfonso Nsangu a donné sa première représentation en 2004 et l'association a vu le jour en 2005 dans le quartier Hautepierre à Satrsbourg. Depuis, des milliers d'enfants ont chanté pour le gospel. Avant le Covid, la chorale donnait en moyenne 35 représentations par an. Une extraordinaire aventure collective à retrouver dans un reportage réalisé par Arte.