"La peur est en train de changer de camp": Gérald Darmanin réaffirme son engagement dans la lutte contre les stupéfiants

Jeanne Bulant
·1 min de lecture
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur notre antenne ce mercredi. - BFMTV
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur notre antenne ce mercredi. - BFMTV

"La peur est en train de changer de camp", a estimé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin ce mercredi, au cours d'un entretien avec Maxime Switek sur BFMTV, alors qu'il était interrogé sur les violences dont ont été victimes certains membres des forces de l'ordre ces derniers mois.

Un policier en intervention, qui souhaitait procéder à une interpellation, a été roué de coups lundi après-midi dans un quartier de Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Et à la mi-avril, des photos personnelles de policiers ont été affichées dans le hall d'un immeuble d'Épinay-sur-Seine, et des violences policières ont aussi eu lieu dans la commune.

"Les moyens sont là et les saisies sont là"

Lors de cet entretien, Gérald Darmanin a aussi réaffirmé sa volonté de lutter contre les stupéfiants. "Nous menons une lutte acharnée contre les stupéfiants, notamment dans certains quartiers", a-t-il déclaré. "Notre lutte contre les stupéfiants est grande: les moyens sont là et les saisies sont là. Nous déstabilisons les trafics et c'est parce que nous déstabilisons les trafics, qu'on s'en prend aux sapeurs-pompiers qui viennent, aux gendarmes, au service public, qu'on fait des violences urbaines..."

"Si j'ose dire: la fièvre de ces quartiers montre que nous avons raison, que la maladie est là et nous ne lâcherons pas (..) les policiers ne lâcheront pas", a poursuivi le ministre de l'Intérieur sur BFMTV.

Article original publié sur BFMTV.com