Nous sommes tous des peuplades de l’Orénoque !

·1 min de lecture

Jacques Bouyssou, avocat aux Barreaux de Paris et Madrid et expert auprès du comité droits humains du Conseil des Barreaux Européens, alerte sur les lourdes conséquences que pourraient entraîner les sanctions prises par les États-Unis contre le Venezuela.

" Des peuplades de l’Orénoque n’existent plus ; il n’est resté de leur dialecte qu’une douzaine de mots prononcés dans la cime des arbres par des perroquets redevenus libres. " Ces mots de Chateaubriand résonnent comme un lointain écho à ceux de Bartolomé de Las Casas, deux siècles et demi plus tôt.C’est dans cette région du monde, que l’on n’appelait pas encore le Venezuela que s’est produite la rencontre entre l’Europe et l’Amérique dont les dérives amèneraient Las Casas à invoquer pour la défense des Indiens ce qui deviendrait les droits humains.Par quelle triste destinée, cette terre qui occupe cette place si singulière dans la construction des droits humains se trouve-t-elle aujourd’hui la victime de leur dénaturation ? C’est la question qui vient à l’esprit en découvrant le rapport préliminaire de la Rapporteure Spéciale des Nations Unies, Alena Douhan, après une mission de 12 jours dans la République bolivarienne du Venezuela pour évaluer l’impact négatif sur la jouissance des droits humains des mesures coercitives unilatérales."L’embargo économique a exacerbé une situation économique déjà calamiteuse"Les premières sanctions américaines contre le Venezuela remontent à 2005. Elles étaient alors motivées par...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République