Les Peugeot, les frères Lumière, Gustave Eiffel... quand ces industriels de génie nous sortaient de la dépression

·1 min de lecture

Le 9 mai 1873, un krach boursier secoue la place de Vienne avant de se propager à Paris, Berlin et New York. Les Etats-Unis et l’Europe plongent dans un long marasme économique qui ne prendra fin qu’au milieu des années 1890. Qualifiées de "grande dépression" – jusqu’à ce que la crise de 1929, beaucoup plus violente, rafle ce titre –, ces années de fort ralentissement touchent aussi bien le secteur bancaire et la sidérurgie que les transports ou l’agriculture. Les inventions du début du XIXe siècle dans la métallurgie, les chemins de fer ou la chimie ne suffisent plus à soutenir l’activité, les faillites se multiplient, les salaires baissent, la colère sociale gronde.

C’est à ce moment que notre pays décide de se réveiller. L’Angleterre a régné pendant des décennies sur la première révolution industrielle ? Eh bien, la France va prendre la tête de la seconde, dans les dernières années du siècle. Portée par une véritable religion du progrès – la science est vue comme la clé d’un monde meilleur –, une génération d’entrepreneurs, souvent tout droit sortis des grandes écoles d’ingénieurs, émerge dans le pays. Créatifs, dynamiques, ces start-upeurs avant l’heure sont prêts à tout pour réussir.

Symbole de cette effervescence, l’Exposition universelle de 1889 (à l’occasion de laquelle est édifiée la tour Eiffel) et celle de 1900 attirent des milliers de visiteurs venus du monde entier. Dans cette France poussée par l’initiative privée, une nouvelle bourgeoisie se constitue, non plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Etats-Unis : l'économie retrouve ses couleurs d'avant crise, 6,5% de croissance au deuxième trimestre
Covid : la Cour des compte tacle l’organisation de la recherche en France
La saison des mariages bat son plein, mais quelles sont les règles sanitaires à respecter ?
Covid : retour du masque en extérieur dans les villes et marchés de Haute-Savoie
Femmes enceintes, collégiens, expatriés... les zones grises du pass sanitaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles