"On est un peu remontés" : Guillaume Meurice réagit à la non-parution de son livre qui plaisante sur Vincent Bolloré

Abaca
Abaca

Sur le site des éditions Le Robert, sa date de sortie est toujours fixée au 29 septembre prochain. Pourtant, selon les informations du "Monde", la parution du livre "Le fin mot de l'Histoire de France en 200 expressions décapantes", co-signé par la metteuse en scène Nathalie Gendrot et par l'humoriste Guillaume Meurice, est suspendue. En cause, des passages du livre qui seraient susceptibles d'entraîner des poursuites judiciaires comme l'a expliqué mardi soir Charles Bimbenet, directeur des éditions Le Robert, à Guillaume Meurice. Cette nouveauté littéraire promettait d'expliquer "des expressions savoureuses héritées de l'histoire de France qu'on emploie tous les jours sans savoir d'où elles viennent".

La maison d'édition est une propriété du groupe Editis, filiale de Vivendi, dont le premier actionnaire est Vincent Bolloré. Et justement, parmi les passages litigieux relevés par la maison d'édition, l'un d'entre eux concerne l'industriel breton, cité dans la définition de l'expression "Faire long feu", avec cette explication humoristique : "Expression remplacée aujourd'hui par : révéler sur Canal+ les malversations de Vincent Bolloré". L'alerte avait été donnée début août par Charles Bimbenet sur l'emploi des mots "Bolloré" et "Louboutin" et Guillaume Meurice avait refusé de céder.

Et l'humoriste de France Inter pensait donc l'affaire close jusqu'à ce que Charles Bimbinet ne revienne sur le sujet mardi dernier par téléphone pour...

Lire la suite


À lire aussi

Emmanuel Macron réagit aux convocations de journalistes à la DGSI
"Quel mépris" : Booba agacé par les propos de William Leymergie sur son livre
Tweets controversés : Mehdi Meklat va s'expliquer dans un livre