"Je suis un peu chochotte, ça fait un peu peur mais au moins ça sera fait" : les premiers tests covid antigéniques arrivent dans les lycées

Alexis Morel
·1 min de lecture

Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a promis 1,2 million de tests antigéniques pour dépister le Covid-19 dans les établissements scolaires dans les prochaines semaines. On n'en est encore pas là pour l'instant, seuls une trentaine d'établissements d'Île-de-France accueillent des opérations de dépistage depuis lundi. Dans le lycée général de Puteaux dans les Hauts-de-Seine, il a fallu mobiliser cinq salles du lycée : une pour la saisie des coordonnées, une autre pour les tests en lui-même, une autre encore pour les résultats.

C'est l'AP-HP qui organise le tout avec l'aide d'une vingtaine d'étudiants en médecine. Sur les 800 élèves, un peu moins de la moitié se sont portés volontaires comme Flora, élève en seconde : "Mon père est un cas sensible donc je veux savoir pour ne pas le contaminer. On m’a dit que ça ne faisait pas mal mais que c’était désagréable. Je suis un peu chochotte, ça fait un peu peur mais au moins ça sera fait et on saura."

Une logistique lourde

Dans l'attente des résultats, il y a une séance de sensibilisation collective : "On fait une photographie à un instant T mais ça ne veut pas dire qu’il faudra relâcher la vigilance. Être négatif maintenant ne veux pas dire que vous serez négatif demain", prévient un soignant face aux élèves. Ces tests en établissement scolaire commencent à peine, alors que le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi