Petro à Caracas, Soudan du Sud et Chine : les informations de la nuit

YURI CORTEZ / AFP

Maduro soutient les efforts de paix en Colombie. Le président colombien Gustavo Petro a effectué samedi une visite surprise à Caracas, où son homologue vénézuélien Nicolás Maduro l’a assuré de son soutien dans ses efforts de paix avec les groupes armés. La rencontre – la troisième entre les deux hommes – intervient quelques jours après “le faux pas de Petro, qui avaient annoncé au Nouvel An une trêve avec l’Armée de libération nationale (ELN), aussitôt démentie par les rebelles”, observe El País. Un nouveau round de négociations doit se tenir entre le gouvernement colombien et les insurgés, fin janvier au Mexique. Durant leur rencontre de trois heures au palais présidentiel de Miraflores, Maduro et Petro ont également abordé les prochaines étapes de la normalisation des relations entre leurs deux pays, notamment le contrôle de leur frontière commune ou les investissements croisés.

Six journalistes arrêtés au Soudan du Sud. Six journalistes de la télévision publique South Sudan Broadcasting Corporation (SSBC) ont été interpellés mardi par les services de sécurité, a dénoncé ce week-end le Comité de protection des journalistes (CPJ), exigeant leur libération immédiate. Les arrestations interviennent “après la diffusion d’images montrant le président Salva Kiir urinant sur lui-même” lors d’une cérémonie officielle, précise la BBC. Les images n’ont jamais été diffusées sur SSBC mais les autorités accusent les six journalistes arrêtés de savoir comment elles ont atterri sur internet, où la vidéo est devenue virale. Ces arrestations correspondent “à une tendance des forces de sécurité à recourir à la détention arbitraire lorsque des responsables estiment qu’une couverture médiatique est défavorable”, a souligné un représentant du CPJ, basé à New York.

Chine : 17 morts dans un accident de la route. Un camion a percuté dimanche matin un cortège funéraire dans la province du Jiangxi (est du pays), faisant 17 morts et 22 blessés. Selon un témoin, les victimes faisaient des offrandes à un défunt “sous une tente funéraire installée sur le bord de la route, une pratique courante en Chine rurale”, et s’apprêtaient à se rendre au crématorium local quand elles ont été percutées par un camion, rapporte The Washington Post. On ignore encore les causes exactes de l’accident et le nombre de véhicules impliqués.

[...] Lire la suite sur Courrier international