"Les petits garçons jouent autant que les petites filles à la poupée" : la lente évolution des fabricants vers des jouets mixtes

Sophie Auvigne
·1 min de lecture

Les poupées ont fait des progrès. Elles ne savaient dire que "maman", maintenant le dernier né des modèles de chez Hasbro a un message enregistré : "Coucou papa, merci papa". "Derrière la nuque on a un petit bouton qui nous permet de choisir si on veut que la poupée nous appelle papa ou maman", détaille Florence Gaillard, chef de groupe chez Hasbro France.

Une charte pour une représentation mixte des jouets

Elle explique que "c'est quelque chose qu'on ajoute parce qu'on sait aujourd'hui que les petits garçons autant que les petites filles jouent à la poupée, en tous cas ont le droit d'y jouer. Donc c'est normal quand on est un petit garçon qui joue à la poupée, on n'ait pas forcément envie qu'elle nous appelle maman".

Il y a un peu plus d'un an, en signant une charte pour une représentation mixte des jouets, les professionnels ont promis de faire des efforts. Cela commence par le choix des couleurs, comme chez Globber Templar qui fabrique draisiennes, trottinettes et tricycles et dont Pascal Chaillou est le directeur commercial et marketing : "Nous y sommes très attentifs, nous lançons un nouveau tricycle turquoise par exemple. Mais à côté on a aussi toujours une demande de coloris plus classiques. Du rose et du bleu."

On sent qu'il y a une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi